Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

Sur les traces de Karasu

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

Oboro vous a demandé de le rejoindre sur le toit d'une proche bâtisse. Positionnez-vous à côté de Tsubame et utilisez “Shukuchi” pour vous déplacer instantanément. Une fois sur le toit, allez vous poster à l'endroit indiqué.

Du haut de votre toit, vous avez aperçu Wolfstan. Tsubame semble avoir un plan pour lui faire révéler l'endroit où se trouve Grymuwil... Adressez-vous à elle pour savoir comment elle compte s'y prendre.

Tsubame vous a remis une bouteille de vin chaud. Conformément à ses instructions, allez trouver Wolfstan pour lui remettre l'alcool drogué.

Avec votre complicité, Tsubame a réussi à faire parler Wolfstan. Allez partager les renseignements obtenus avec Oboro.

Vous avez mis Oboro au courant de la destination de Grymuwil. Rendez-vous à Port-aux-Ales et postez-vous à l'endroit indiqué.

Vous êtes parvenu à prendre Karasu par surprise mais il a une fois de plus réussi à prendre la fuite avant que vous ne puissiez lui porter le coup de grâce. Retournez à l'entrepôt du quai et parlez à Oboro pour faire le bilan de l'opération.

Oboro est persuadé que le dénouement est proche. Il vous a demandé de poursuivre votre entraînement aux techniques de ninjutsu pendant qu'il met au point un nouveau plan avec l'aide de Tsubame.
* Oboro propose la prochaine quête aux ninja de niveau 45.

Déroulement

  1. Attendre à l'endroit indiqué.
  2. Parler à Tsubame.
  3. Proposer la bouteille de vin chaud à Wolfstan.
  4. Parler à Oboro.
  5. Attendre à l'endroit indiqué, à Port-aux-Ales.
    • Vous entrez dans une instance limitée au niveau 44 dans lequel vous affrontez Karusu et plusieurs impériaux.
    • Pour la première partie contentez-vous de rejoindre Karasu sur le quai opposé en utilisant Dissimulation et en évitant de vous approcher des chauve-souris.
    • Une fois le combat débuté concentrez-vous sur les impériaux et restez à portée d'Oboro afin qu'il puisse vous soigner.
  6. Parler à Oboro dans l'entrepôt du quai.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Oboro : Utilisez “Shukuchi” à l'endroit où se trouve Tsubame pour vous déplacer jusqu'au toit d'en face. Attention, rappelez-vous que cette technique peut échouer si le dénivelé ou la distance sont trop importants.
Vous pouvez aussi simplement sauter sur le toit, si vous préférez. Quand vous y serez, allez vous poster à son extrémité et tenez-vous prêt.

Wolfstan : J'ai toujours dit qu'il n'y a pas meilleur endroit qu'ici pour se reposer après une bataille navale bien éprouvante ! Dommage qu'on ne puisse venir que quand Grymuwil nous donne notre journée...
Oboro : Voilà Wolfstan.
Préparez vos tubes en bambou, on en aura besoin pour s'approcher discrètement en restant sous l'eau.
Tsubame : ... Oboro, tu es sûr que c'est une bonne idée ? Je pense que nos déguisements suffiront pour éviter de nous faire remarquer...
Oboro : Ah ? Euh... d'accord. Dommage, j'aime bien me cacher sous l'eau...
Tsubame : Les visiteurs de ces sources d'eau chaude ont pour habitude de prendre leur bain tout en dégustant un vin chaud épicé. Je vais m'approcher de notre homme et lui proposer de partager une bouteille.
<Joueur>, vous nous rejoindrez lorsqu'il sera déjà un peu éméché. Il ne pourra s'empêcher de prouver qu'il résiste mieux à l'alcool que vous.
Oboro : Ton plan me semble tenir la route. Et moi, qu'est-ce que je fais, dans tout ça ?
Tsubame : Tu vas nous attendre bien sag... Euh, tu vas surveiller les environs d'ici, d'accord ?
Je vais aller me préparer. <Joueur>, pourriez-vous m'accompagner ? Il y a quelque chose que j'aimerais vous remettre.

Tsubame : Ça y est, je suis prête ! Qu'est-ce que vous en dites ? J'ai bien fait d'emporter mon maillot de bain, hi hi.
Tenez, prenez cette bouteille de vin chaud. J'y ai ajouté une petite drogue de ma concoction.
Voilà comment cela va se passer : je vais d'abord lui faire boire du vin normal pour qu'il baisse sa garde, puis vous nous rejoindrez avec votre bouteille.
Il ne se doutera de rien et se fera une joie de vous accueillir à nos côtés. Une fois qu'il aura suffisamment bu et que la drogue aura fait son effet, ce sera le moment de le faire parler...

Wolfstan : Ha ha ha ! J'ai pas souvent l'occasion d'boire avec une beauté pareille, et ça me met de bonne humeur ! Qu'est-ce que j'peux faire pour toi, l'ami ?
Oh, t'as amené une bouteille ? Bien sûr que j'veux bien la boire avec toi ! J'en ai encore sous l'pied, ha ha !
(hips) Z-ze crois que z'ai comme qui dirait... un beu trop pu ! Z'ai la tête qui tourne, tourne... Hi hi, qu'est-ce qu'on s'amuse !
Tsubame : Mais non, voyons. Je n'ai jamais vu quelqu'un tenir aussi bien l'alcool que vous !
Wolfstan : Ah pon ? C'est zentil d'ta bart ! Faut dire aussi qu'le poulot est pas de tout rebos, ces derniers temps. Donc ça m'aide à ouplier... (hips)
Tsubame : Vraiment ? Ça alors, et quel genre de travail faites-vous ? À voir votre carrure, vous devez être quelqu'un de très important !
Wolfstan : Vraiment, ça s'voit tant que ça ? Z'fait partie des Pourreaux, l'célèpre équibage d'birates ! (hips) On s'attaque aux pateaux de l'Embire, avec la bermission de m'dame l'Amirale, s'y vous plaît.
Pien sûr, ces ordures d'imbériaux nous ont dans l'nez, donc ont fait TRÈÈÈS attention à la sécurité d'Grymuwil, notre cabitaine !
Tsubame : Oh, ça n'a vraiment pas l'air d'être de tout repos ! Et ce fameux capitaine, il n'est pas avec vous aujourd'hui ?
Wolfstan : À l'heure où z'te barle, y doit être en route bour Bort-aux-Ales afin d'choisir quelques tonneaux d'pinouze. Il a bréféré y aller seul bour s'concentrer bendant la dégustation... (hips)
Bour tout t'dire, ça m'arrange, ha ha ! Pendant c'temps-là, z'peux brofiter des ponnes sources d'eau chaude. Y'a bas à dire, c'est l'bied !
(hips) Qu'est-ce qu't'en dis, ma zolie ? Ça t'donne bas envie d'basser la nuit ens... Hein !?
Elle est bartie...? Finalement, j'crois vraiment qu'z'ai un beu trop pu... (hips)

Oboro : Alors, avez-vous pu apprendre où se trouve Grymuwil ?
Seul, en route pour Port-aux-Ales, hein ? Il y a de grandes chances que Karasu et ses hommes s'attaquent de nouveau à lui pendant qu'il est isolé...
On est plus vulnérable lorsqu'on est concentré. Nous n'aurons qu'à frapper Karasu lorsqu'il se préparera à surprendre Grymuwil en train de déguster ses bières.
Mettons-nous en route pour Port-aux-Ales immédiatement. Le moment est enfin venu de mettre un terme aux agissements de ce traître !

Oboro : L'atmosphère est différente, depuis que la nuit est tombée...
On dirait que j'avais vu juste. Les hommes qui rôdent à proximité ne sont pas des habitants du hameau. Vu la manière qu'ils ont de se déplacer... ce sont sûrement des soldats impériaux formés par Karasu.
Je pense qu'ils quadrillent le secteur pour ne pas être dérangés. À la première activité suspecte, nul doute qu'ils élimineront tout gêneur.
Quant à Karasu, il doit certainement se trouver de l'autre côté de ce rideau de surveillance... Si nous voulons l'atteindre, nous avons tout intérêt à nous séparer.
<Joueur>, vous allez passer au travers de ces sentinelles, pendant que je les contournerai. Tsubame se chargera de lui couper la route au cas où il tenterait de s'enfuir.
Tsubame : <Joueur>, vous devriez pouvoir tromper les gardes en vous dissimulant comme vous savez si bien le faire. Malheureusement, ils ne sont pas seuls...
Ces noctules ont l'odorat particulièrement développé, et Karasu les entraîne à repérer les intrus. Faites attention à ne pas trop vous en approcher !
Oboro : Vous êtes prêts ?
... Dispersion !

Karasu : Hééééé, qu'est-ce que tu fais ici ??? Je sais bien que j'ai du charme, mais je n'ai pas besoin d'un adulateur !
Oboro : Comme on se retrouve, Karasu. Fais tes prières !
Karasu : Ah, décidément, la vie d'idole n'est pas de tout repos. Je n'ai pas le temps de m'occuper de vous, mes petits chéris!

Oboro : ... Il s'est encore enfui, le lâche !
Par contre, même s'il nous a filé entre les doigts, il n'a pas non plus réussi à assassiner Grymuwil... Retournons à l'entrepôt pour décider d'un nouveau plan.
??? : ... Tu as échoué, une fois de plus.
Karasu : J'ai été dérangé par quelques importuns, et j'ai été obligé de m'occuper d'eux...
??? : Ne t'ai-je pas appris à te concentrer sur ta mission ? Tu ne m'es d'aucune utilité si tu te laisses distraire par de misérables vermisseaux...
Si tu continues à abuser de ma patience, je vais être obligé de t'éliminer.
Karasu : Je déteste quand vous prenez cette voix-là... Très bien, je vais mettre fin à cette mascarade.

Oboro : Ce fourbe de Karasu... Quoi que nous tentions, il parvient toujours à nous filer entre les doigts au dernier moment.
Et ce n'est pas tout ! Je peux sentir que sa maîtrise du ninjutsu s'est améliorée depuis notre dernière rencontre... Continuerait-il à s'entraîner depuis sa fuite ?
Quoi qu'il en soit, l'heure n'est pas aux lamentations. Il nous faut réfléchir à un nouveau plan pour enfin accomplir cette mission et regagner notre village au plus vite.
Au fond de moi, je sens que la conclusion est proche... Nous commençons à nous habituer à la vie en Éorzéa, et avec un allié tel que vous, la balance ne devrait pas tarder à pencher en notre faveur.
Pour le moment, continuez à parfaire vos techniques de ninjutsu pendant que Tsubame et moi mettons au point une nouvelle stratégie. Le moment venu, nous nous retrouverons pour faire taire cet oiseau de malheur à jamais !