Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

Une soirée au palais

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

Le banquet va bientôt commencer. Équipez-vous et allez parler à Bartholomew, à la promenade royale.

Durant le banquet, Raubahn vous a parlé des Guerriers de la Lumière, les aventuriers qui ont combattu pour sauver Éorzéa il y a cinq ans. L'histoire de ces âmes courageuses provoque chez vous une vision de leur dernière bataille dans la plaine de Carteneau. Vous êtes surpris de retrouver vos esprits au Sablier, où Momodi vous explique que Raubahn aimerait vous parler. Allez le retrouver au quartier général des Immortels.

Raubahn aimerait vous confier une tâche importante. Parlez-lui une fois que vous serez prêt à l'écoute.

Déroulement

  1. S'équiper des Icone Boucles doreilles de fluorines.png Boucles d'oreilles du banquet et parler à Bartholomew.
  2. Parler avec Raubahn au quartier général des Immortels.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Momodi : Alors, <joueur>, êtes-vous fin prêt pour vos débuts dans la haute société uldienne ?
Le banquet se tient dans la chambre de l'encens. Bartholomew, qui est à la promenade royale, vous y mènera. N'oubliez pas de porter les boucles d'oreilles ou il refusera de vous laisser passer.
Essayez de ne pas trop vous laisser impressionner par la pompe et le faste de la cour. Et tenez-vous bien !

Bartholomew : Son Altesse a organisé un banquet dans la chambre de l'encens. Seuls les invités sont autorisés à entrer.
Nous sommes honorés de vous recevoir, mon seigneur.
Raubahn Aldynn : Son Altesse, dame Nanamo !
Ma Reine.
Nanamo Ul Namo : Ne soit pas si cérémonieux.
Nous remercions tous ceux présents ici pour avoir répondu à notre invitation.
Nous avons convié aujourd'hui un aventurier qui a rendu un grand service à notre Cité.
Accueillez ce héros comme il le mérite !
Et maintenant, profitons de cette belle soirée !
Raubahn Aldynn : J'ignore si la politique uldienne t'est familière. Les sultanistes, dont je suis, désirent que la sultane soit à la tête du gouvernement.
Ce n'est pas du goût des monétaristes, qui estiment que le pouvoir doit rester entre les mains des plus riches marchands de la ville. Les querelles permanentes entre ces deux partis occupent toute la scène politique.
La Cité doit faire face à des problèmes graves, comme l'arrivée en masse de réfugiés, les tribus barbares et les Primordiaux.
Ma Reine affiche un visage serein, mais je sais que les soucis la rongent. Il nous faut absolument renforcer le pouvoir royal si nous voulons que notre pays connaisse un jour la paix.
Je te suis donc très reconnaissant d'avoir aidé Son Altesse. Nous avons définitivement besoin d'aventuriers comme toi.
Qu'est-ce que c'est ?
Cette brillance... C'est un cristal de la lumière !?
Ça signifie que tu as été en présence du Cristal-mère !
Tu n'as jamais perdu conscience subitement, comme enivré par trop d'éther ?
Il ne peut s'agir que de la volonté du Cristal...
Il y a quelques années, des hommes et des femmes ont affronté courageusement des Primordiaux qui menaçaient Éorzéa.
Ils ont aussi rejoint les grandes compagnies des Cités pour combattre l'Empire de Garlemald.
Et ils ont participé à la terrible bataille de Carteneau en tant que membres de l'Alliance Éorzéenne.
Mais personne ne les a revus depuis. Ils ont disparu sans laisser de traces...
Tous ceux qui ont survécu se souviennent clairement que ces héros ont risqué leur vie pour nous. Nous savons qu'ils étaient présents.
Mais chaque fois que nous tentons de nous rappeler leurs noms, aucun son ne franchit nos lèvres.
Chaque fois que nous essayons de nous remémorer leurs visages, nous ne voyons que de vagues silhouettes entourées de lumière, comme si nous les regardions en contre-jour.
À cause de cet étrange phénomène, les gens ont pris l'habitude d'appeler ces braves “Guerriers de la Lumière”.
Ton histoire me rappelle celle de ces héros.
Garde précieusement ce cristal.
Il t'aidera peut-être à comprendre pourquoi Hydaelyn, le Cristal-mère, te l'a confié.
J'ai le sentiment que tu deviendras plus qu'un simple aventurier.
Après tout, tu possèdes l'Écho.

Dans l'Écho
Raubahn Aldynn : Immortels ! Positionnez-vous en avant !
Il faut frapper comme l'éclair, rugir comme le tonnerre ! Camarades uldiens, montrez-leur votre rage de vaincre! Pour notre gloire et notre salut !
Merlwyb : Nous sommes en sous-nombre du côté gauche ! Déployons les Barracudas !
Que l'infanterie spéciale et le Maelstrom tiennent la place, coûte que coûte !
Kan-E-Senna : Que le bataillon du loup assiste le bataillon de la vipère jaune !
Les aventuriers prêtent assistance à notre pays dans la bataille qui nous oppose à l'Empire ! Nous devons tout faire pour les sauver !
Merlwyb : Qu'y a-t-il, Kan-E-Senna ? Vous semblez troublée...
Kan-E-Senna : Ce n'est rien...
Raubahn Aldynn : Ne vous laissez pas impressionner ! Notre barrière magique ne cédera pas pour si peu !
Kan-E-Senna : Mais que se passe-t-il, là-bas !?
Raubahn Aldynn : Corne de taureau appelle les Ronces sanglantes ! M'entendez-vous ? Répondez !
Raaah ! Bon sang !
Voix émanant de la linkshell : Corne de taureau, répondez, bon sang ! Ici Chien fou !
Raubahn Aldynn : Chien fou ? Est-ce vous, colonel Ryder ? Ici Raubahn “Corne de taureau”. Vous êtes sains et saufs ?
Voix émanant de la linkshell : Nous sommes encerclés par une mer de feu... Toute évacuation est impossible ! Qu'est-ce que c'est que ce monstre énorme ? Argh !
Raubahn Aldynn : Chien fou, qu'y a-t-il !?
Voix émanant de la linkshell : Malédiction ! Nous n'allons pas tenir longtemps... c'est la fin !
Aaaaaargh !!
Raubahn Aldynn : Chien fou, répondez ! Jakys, Clovissoix !! Répondez-moi ! Répondez, bon sang !!
Mais qu'est-ce que ça veut dire !? Que leur est-il arrivé, enfin !?
Merlwyb : Est-ce que les Barracudas répondent !?
Agent de liaison du Maelstrom : Non, les linkshells semblent hors d'usage !
Kan-E-Senna : Et nos unités ?
Agent de liaison de l'Ordre : Il semblerait que toutes les voies de communication soient endommagées. C'est sans doute l'œuvre de cette créature !
Kan-E-Senna : Continuez d'essayer jusqu'à ce qu'ils répondent !
Agent de liaison de l'Ordre : À vos ordres !
Kan-E-Senna : Amirale, Général, nos hommes sont au bout du rouleau. Nous devons rassembler les unités restantes et ordonner la retraite.
Raubahn Aldynn : Non ! On ne peut pas abandonner Louisoix !
Kan-E-Senna : Général, il n'est plus temps de “frapper comme l'éclair”. Nous n'avons plus le choix !
Cette bataille n'aura ni vainqueurs ni vaincus. À présent, nous devons nous préoccuper de sauver autant de vies que possible.
Nous allons assurer la protection de Louisoix. Mais essayons au moins d'épargner les aventuriers, qui se battent bravement dans un conflit qui n'est pas le leur !
Merlwyb : Annulez toutes les manœuvres en cours des unités du Maelstrom, j'ordonne la retraite générale, effective immédiatement !
Nos unités assureront les arrières. Laissez les aventuriers de l'infanterie spéciale évacuer en priorité !
Raubahn Aldynn : Ordonnez le repli général des Immortels ! ... Quoi ? Les linkshells sont hors d'état ?
Alors va transmettre l'ordre à pied, et sans traîner !
Kan-E-Senna : Cette bataille est terminée...
C'est un véritable massacre qui se joue à présent sous nos yeux, perpétré par Dalamud et le Primordial noir qu'il a engendré !
Même ici, je ressens sa présence oppressante et lugubre.
Nous allons assurer la protection de Louisoix tout en entamant nos manœuvres de retraite. Préparez-vous !
??? : Je n'aurais jamais cru revoir Bahamut un jour.
Il est bien agité, pour quelqu'un qui sort d'un si long sommeil.
Ne faisons pas attention à eux. Même s'ils nous remarquaient, ils ne pourraient rien faire.
Tout ceci n'est que le début. Et quand tout sera terminé, la planète aura retrouvé son vrai visage...
Ha ha ha ha... Ha ha ha ha ha ha !!

Momodi : Comment vous sentez-vous, <joueur> ? Vous rappelez-vous ce qui s'est passé ?
Vous avez perdu vos esprits en plein milieu d'une conversation avec le Général paraît-il, et on vous a ramené ici.
Vous avez fait sensation, dites donc... bien que ce ne soit pas vraiment ce que j'avais en tête lorsque j'imaginais vos débuts dans la haute société.
Ça va, vous êtes assez reposé ?
Bon, vous m'en voyez ravie. Je vais pouvoir retourner vaquer à mes occupations.
Au fait, le général Aldynn a laissé un message pour vous. Il veut que vous alliez le voir au quartier général des Immortels, lorsque vous vous sentirez suffisamment bien.
Ça a probablement quelque chose à voir avec cette conversation que vous avez interrompue si impoliment en vous évanouissant.

Raubahn : Je t'attendais, <joueur>. Tu vas mieux ?
Tant mieux, car nous avons du pain sur la planche.