Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

Alerte au virus

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

Si les choses sont relativement calmes du côté des Héritiers de la Septième Aube, la nouvelle organisation d'Alphinaud connaît une popularité sans cesse croissante. Bien que débordé, le jeune commandant a refusé que les Preux lui prêtent main-forte. Minfilia pense cependant qu'il accepterait de faire appel à vos services si vous lui proposiez votre aide. Trouvez-le dans le refuge des roches et parlez-lui.

Minfilia avait vu juste. Alphinaud vous a demandé d'épauler Ilberd dans son enquête. Allez parler au capitaine et demandez-lui qu'il vous fasse un topo sur la question sensible pour laquelle votre assistance est requise.

Ilberd vous a appris qu'un espion garlemaldais surnommé Virus avait réussi à infiltrer les rangs d'une grande compagnie éorzéenne. Un suspect a été appréhendé chez les Immortels, mais l'homme en question n'était qu'un simple pion. Le capitaine des Braves du Cristal voudrait informer le général Aldynn de ses découvertes et il tient à ce que vous l'accompagniez pour surveiller ses arrières. Allez à Ul'dah et parlez à Raubahn.

À votre grande surprise, vous avez appris que Raubahn et Ilberd se connaissaient depuis leur plus tendre enfance et qu'ils avaient fui Ala Mhigo ensemble. Sous le couvert d'une réunion de vieux amis, les deux hommes se sont entretenus de la question de l'espion garlemaldais et ils se sont mis d'accord pour poursuivre leurs enquêtes respectives.

Déroulement

  1. Parler à Alphinaud.
  2. Parler à Ilberd.
  3. Rendez-vous au quartier général des Immortels à Ul'dah et adressez-vous à Raubahn Aldynn pour terminer la quête.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Minfilia : (soupir) Je n'arrive pas à me défaire de ce sentiment d'angoisse. C'est idiot, je sais pourtant qu'il est inutile d'avoir peur de l'inconnu ; mais c'est plus fort que moi... Il faut que je me ressaisisse.
Par chance, nous traversons une période assez calme en ce moment. Les tribus barbares sont sous surveillance constante des grandes compagnies et rien ne laisse présager qu'elles s'apprêtent à invoquer leurs Primordiaux.
Si jamais elles venaient à tenter quoi que ce soit, tu peux être certaine que nous serions prévenus dans les minutes qui suivent.
De toute façon, tant qu'une solution définitive au problème des hommes-bêtes n'aura pas été trouvée, j'ai bien peur que nous soyons cantonnés à ce rôle d'observateurs.
En ce qui concerne les Asciens, Urianger consacre tout son temps à chercher un moyen de vaincre ces êtres des ténèbres. Là encore, nous ne pouvons rien faire de plus qu'attendre et prier...
Enfin, je ne t'apprends rien de nouveau. Occupons-nous plutôt de sujets plus proches de nous, comme par exemple les Braves du Cristal.
Alphinaud a réussi un tour de force en fondant cette organisation, mais assurer son bon fonctionnement, c'est une autre paire de manches.
Même si je ne doute pas de ses compétences, j'ai bien senti qu'il avait besoin d'un coup de pouce. Je lui ai immédiatement proposé le soutien des Héritiers, ne serait-ce que temporairement, mais il a refusé tout net.
Je ne peux pas dire que sa réponse m'ait surprise ; c'est que je commence à le connaître, le bougre. En dehors de son organisation, il n'a jamais placé sa confiance qu'en toi.
Voilà pourquoi j'aimerais que tu ailles le voir et que tu lui proposes ton aide.
Pour avoir été dans la même situation par le passé, je sais à quel point il est difficile de tout superviser. Je suis sûre qu'il appréciera ton soutien dans cette épreuve.

Alphinaud : Excusez-moi, <Joueur>, mais je préfère que vous repassiez me voir plus tard. Je suis vraiment débordé, là.
La demande pour nos services ne cesse de croître chaque jour et nous avons du mal à répondre à toutes les requêtes. Moi même, je passe un temps fou à coordonner les opérations à distance.
... Si j'ai besoin d'un coup de main ? C'est gentil, mais vous n'appartenez pas aux Bra... Attendez. Maintenant que j'y pense, j'aurais bien un travail pour vous.
Pour tout dire, j'ai longtemps hésité avant de confier cette tâche à un de mes hommes, mais j'ai dû m'y résigner faute de moyens.
J'aurais préféré m'en occuper personnellement, mais ma présence est requise ailleurs. Du coup, j'ai demandé à mon second de s'en charger.
Le capitaine Ilberd est un homme de confiance et je suis persuadé qu'il appréciera d'avoir un champion comme vous pour l'assister dans son enquête.
Dites-lui que c'est moi qui vous envoie et il vous expliquera de quoi il retourne. C'est une affaire délicate, aussi je compte sur votre discrétion. Merci d'avance.

Ilberd : Salut à vous, cher ami. En quoi puis-je vous être utile ?
... Le commandant Leveilleur vous a dit ça ?
Écoutez, ça tombe bien. Étant donné la nature de la tâche, je ne pouvais pas demander à un de mes hommes de s'en occuper.
Ce que je vais vous dire doit rester entre nous.
L'autre jour, nous avons reçu une lettre anonyme nous informant que les Garlemaldais avaient placé une taupe dans une grande compagnie.
Nous avons mené une enquête en secret et avons réussi à identifier un suspect chez les Immortels.
Malheureusement, nous avons rapidement compris qu'il n'était qu'un pion sur l'échiquier.
Nous avons essayé de lui soutirer un nom, mais il n'a rien voulu cracher. Il assure qu'il n'a jamais rencontré son maître et qu'il le connaît uniquement sous le nom de “Virus”.
Et le virus semble avoir contaminé les Immortels. Nous pensons que cet homme a infiltré la compagnie il y a plusieurs années, et qu'il a progressivement rallié des personnes à sa cause.
Grâce à ces conspirateurs qui ont une totale confiance en lui, il peut apprendre tous nos secrets sans jamais risquer de se compromettre.
Pour l'identifier, nous devons remonter la filière en partant du bas. Nous allons interpeller ces parasites et les interroger pour qu'ils dénoncent leurs complices.
En temps normal, nous aurions agi avec circonspection, mais un événement récent nous force à accélérer les choses.
Les rumeurs disent que la guerre de succession qui faisait rage à Garlemald est terminée, et le Commandant pense que ce n'est qu'une question de temps avant que l'Empire ne reprenne sa marche sur Éorzéa.
Quand le moment de combattre l'envahisseur viendra, nous ne voulons surtout pas avoir de traîtres dans nos rangs. Voilà pourquoi nous devons à tout prix trouver cet espion avant qu'il ne soit trop tard.
Nous devons commencer par informer le général Aldynn de nos découvertes. Je voudrais vous demander de m'accompagner au quartier général des Immortels et de surveiller mes arrières au cas où ça tournerait mal.
Le virus a certainement infecté une grande partie de l'organisation et doit être au courant qu'une enquête est en cours. Si c'est le cas, il pourrait très bien tenter un coup.
Nous devons nous tenir prêts à tout, mais sans dévoiler nos véritables intentions. Nous opterons donc pour une visite en petit comité. Je compte sur vous pour garder l'œil ouvert.

Raubahn Aldynn : Eh bien, qu'est-ce qui t'amène ici, mon ami ?
Ilberd : Il est ici à ma demande ! ... Salut, Raubahn. Ça fait un bail.
Raubahn Aldynn : Ilberd ! Bon sang, ça me fait plaisir de te voir ! Ça fait tellement longtemps...
Ahh... Si on m'avait dit qu'un jour tu deviendrais le capitaine d'un corps armé, je ne l'aurais jamais cru. Et pourtant, te voilà aujourd'hui à la tête des troupes d'élite des Braves du Cristal.
Ilberd : Ta surprise n'est rien comparée à la mienne quand j'ai appris que tu t'étais lancé dans la politique.
Raubahn Aldynn : Hmpf ! C'est pas faux... On peut dire qu'on a pris de la bouteille, tous les deux.
Au cas où tu te demanderais, Ilberd et moi nous connaissons depuis notre plus tendre enfance.
La dernière fois que je l'ai vu, c'est lors de la chute d'Ala Mhigo. Nous avons fui tous les deux, mais on a été séparés et je n'ai plus entendu parler de lui pendant des années.
Ilberd : Ma vie était tout ce qu'il y a de plus modeste et banale... On peut pas en dire autant de toi, mon ami.
À peine arrivé dans le Thanalan, les lames de cuivre t'ont capturé et jeté en pâture aux gladiateurs dans l'arène. Mais, contre toute attente, t'as remporté tous tes duels et conquis le cœur des Uldiens par la même occasion.
Avec l'argent de la récompense, t'as pu acheter le Colisée et obtenir une place permanente dans le Cartel des Scorpions. On peut difficilement rêver d'une plus belle réussite... T'es un exemple et un héros pour les gens d'en bas.
Raubahn Aldynn : Arrête avec tes flatteries ! La seule personne qui mérite vraiment d'être appelée un héros ici, c'est notre ami aventurier. Moi, je ne suis rien de plus qu'un boucher qui a réussi à se faire un nom.
Toi, en revanche, tu es trop modeste. Ton nom revenait souvent aux réunions de la guilde des aventuriers.
Ilberd : J'ai fait de mon mieux pour apporter la paix en Éorzéa, mais c'était bien peu de choses comparé aux exploits du Guerrier de la Lumière.
Au fait, j'ai du nouveau pour toi.
Raubahn Aldynn : L'enquête a donc progressé...
J'ai dit à mes hommes que cette entrevue n'était rien de plus qu'une réunion de vieux amis. Personne ne trouvera ta visite suspecte.
Je crains toutefois d'éveiller les soupçons en changeant d'endroit. Je propose que nous continuions à parler ici, comme si de rien n'était.
La taupe est donc bien chez les Immortels...
Les machinations de Teledji Adeledji ont profondément chamboulé Ul'dah. Dans des temps incertains comme ceux-là, la loyauté n'a plus aucune valeur...
Mais si cette taupe se cachait parmi nous avant même que les incidents éclatent, nous devons considérer la possibilité d'une conspiration beaucoup plus grave... Si ça se trouve, ces maudits monétaristes complotent avec l'Empire depuis le début.
J'y vois plus clair, à présent. Je vais demander à mes hommes de confiance de mener l'enquête. Je pense que vous allez en faire de même de votre côté. Tenez-moi informé si jamais vous apprenez quelque chose de nouveau.
Ça m'a fait du bien de te revoir, Ilberd. La prochaine fois, j'espère que ce sera autour d'une bonne chope de bière.
Ilberd : Le sentiment est partagé, vieux frère. J'ai hâte de trinquer avec toi et de parler du bon vieux temps.
Général des Immortels... Ce titre te va à merveille, mon ami. Il va falloir que je travaille dur pour arriver à ton niveau.
Je dois dire que Raubahn a bien joué le coup. Grâce à lui, la rencontre s'est déroulée sans encombre. En tout cas, ça m'a fait plaisir de vous avoir à mes côtés. Encore merci d'avoir accepté de m'accompagner.