Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

À cœur ouvert

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

Oboro vous a appris comment utiliser le signe de mains rituel de l'humain, “Jin”. Retournez sans plus attendre à l'entrepôt du quai et adressez-vous à votre maître pour qu'il vous mette au courant de la situation.

Vous avez découvert des traces d'affrontement près de l'entrepôt du quai et Tsubame a disparu. Retrouvez-la avant qu'il ne lui arrive quelque chose.

Vous avez réussi à sauver Tsubame et à vaincre Karasu, mais l'attitude d'Oboro est étrange depuis qu'il a entendu les révélations de son ancien compagnon... Adressez-vous à lui pour tenter de savoir pourquoi.

Laconique, Oboro vous a tout juste confirmé que sa mission en Éorzéa était terminée. Allez le retrouver à l'entrepôt du quai pour le saluer une dernière fois avant son départ.

Oboro paraît profondément troublé par les étonnantes révélations de Karasu. Continuez à parfaire vos techniques de ninjutsu en attendant que votre maître prenne une décision.
* Oboro propose la prochaine quête aux ninja de niveau 50.

Déroulement

  1. Parler à Oboro, devant l'entrepôt du quai.
  2. Retrouver Tsubame.
    • Vous entrez dans une instance limitée au niveau 49 dans laquelle vous affrontez Karasu et quelques impériaux en compagnie d'Oboro.
    • Tuez les impériaux et laissez Karasu à Oboro. Détruisez les cercles d'invocation dès qu'ils apparaissent afin d'éviter d'être envahi de chauve-souris. Le combat n'est pas dur, rapprochez-vous d'Oboro si vous avez besoin de soin.
  3. Parler à Oboro.
  4. Parler à Oboro, dans l'entrepôt du quai.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Oboro : Maintenant que vous avez appris le signe de mains rituel “Jin”, vous êtes capable de lancer quatre nouvelles techniques de ninjutsu. Comme le temps presse, je vais vous les expliquer en vitesse...
Tout d'abord, en liant au choix “Ten” ou “Chi” à “Jin”, vous pourrez canaliser l'éther à l'intérieur de votre corps et l'utiliser pour lancer une attaque de glace paralysante, “Hyôton”.
Ensuite, en exécutant “Jin”, “Chi” puis “Ten” ou encore “Chi”, “Jin” puis “Ten”, vous concentrerez deux types d'énergies pour ensuite les libérer vers le ciel dans une puissante tornade qui donnera à vos attaques la vitesse du vent. Il s'agit de “Fûton”.
Réaliser les mudrâ “Ten”, “Jin” puis “Chi” ou bien “Jin”, “Ten” puis “Chi” mettra à votre disposition “Doton”, une vaste attaque de terre qui ralentira vos ennemis.
Enfin, exécutez les signes “Ten”, “Chi” et “Jin” ou encore “Chi”, “Ten” et “Jin” pour faire couler en vous les deux énergies et les faire jaillir dans une vague dévastatrice, “Suiton”.
Toutes ces techniques ont leurs caractéristiques propres que j'aurais aimé vous exposer en détail, mais vous allez devoir vous familiariser avec elles dans le feu de l'action.
Hâtons-nous de retourner à l'entrepôt du quai, Tsubame est peut-être en danger !

Oboro : Ces shuriken sont la preuve qu'un affrontement a eu lieu... Tout ce dont je suis sûr, c'est que Tsubame n'est pas à l'intérieur de l'entrepôt.
Byakubu est encore sous le choc, on en tirera rien pour le moment. Nous devons partir à la recherche de Tsubame immédiatement.

Oboro : Tsubame ! Tout va bien ?
Tsubame : (tousse) N-ne t'inquiète pas p-pour moi et méfie-toi... de lui !
??? : C'est que la petite hirondelle s'est fait une grosse frayeur, la pauvre ! Mais ne t'inquiète pas, je lui ai juste donné un échantillon de peur et de douleur, histoire de m'amuser... Elle survivra, ha ha ha !
Oboro : Karasu, espèce de lâche !
Karasu : Oh, j'aime quand tu prends ce regard... Tes lames ne sont jamais aussi brûlantes que lorsque tu te laisses gagner par cette colère qui sommeille au fond de toi !
La dernière fois que j'ai vu tes yeux s'embraser comme ça, c'est lorsque tant de nos compatriotes se sont fait massacrer... Ça bout à l'intérieur, on dirait que tu vas exploser, ha ha ha !
Oboro : Ferme-la ! Je vais te faire payer tous tes méfaits !
Tsubame, écarte-toi. Je vais en finir une bonne fois pour toutes avec ce traître !
Karasu : Ouiiiii ! Encore, encore ! C'est ce que je voulais voir. Cette rage qui t'envahit, cette soif de sang non dissimulée... Je vais enfin pouvoir m'amuser un peu !
À quoi servent le calme et la sérénité que nous apprend la voie du ninja ? Dans un duel à mort, c'est celui qui est déterminé à tuer son adversaire par n'importe quel moyen qui sort vainqueur.
Oboro, le moment de nous mesurer est enfin arrivé. Tu peux laisser ton apprenti t'aider si tu veux, je m'en moque... N'oublie pas, il n'y a pas d'autre issue que la mort pour le perdant!

Oboro : Ça suffit Karasu. Tu vas payer pour ta trahison, maintenant.
Karasu : ... Ha ha... Ha ha ha... HA HA HA HA HAAAAAA !!!
Payer... pour ma trahison ? Tu as toujours été si naïf...
Oboro : Qu'est-ce que tu veux dire ?
Karasu : Qu'est-ce que tu es long à la détente... Tu crois vraiment que c'était moi, le traître ?
Rappelle-toi ce jour où nous avons passé des heures à examiner le visage de tous nos compagnons tombés au combat...
Il y avait bien un corps si abîmé que nous avons dû l'identifier d'après les vêtements qu'il portait, n'est-ce pas ?
... Celui de notre cher maître !
Oboro : Qu'est-ce que tu racontes !?
... Jamais il n'aurait pu...
Karasu : Ha ha haaa ! Mais oui, je veux bien parler de ce vieux Gekkai, qui a mis en scène sa mort, avant de s'enfuir de notre village... C'est lui, ton fameux traître !
Oboro : Tu mens ! Tu mens, pour sauver ta peau... Jamais notre maître ne ferait une chose pareille ! Dans ce cas, pourquoi t'es-tu enfui, toi aussi ?
Karasu : Jamais je n'oublierai ce qui s'est passé, ce jour-là. Ce fut un tel choc de voir notre maître vivant, alors que nous venions tout juste de l'enterrer... Quand j'ai compris qu'il s'enfuyait, j'ai décidé de le suivre pour connaître la vérité.
Mais il n'a pas mis longtemps à remarquer ma présence, et c'est moi qui me suis retrouvé piégé... Il m'a alors donné le choix : me ranger à ses côtés et avoir la vie sauve, ou une mort immédiate.
Je dois avouer que je n'ai pas vraiment hésité. Je l'avais toujours admiré, et j'étais curieux de découvrir de nouvelles terres, une nouvelle vie... Finalement, je me demande si j'ai bien fait: je me suis vite lassé d'agir comme un chien à la botte des Impériaux.
On dirait que tu commences enfin à comprendre. Où est passé ton regard si menaçant de tout à l'heure ?
Allons, tu n'as pourtant pas de temps à perdre, il me semble. Tu dois me tuer pour remplir ta mission et retrouver ce village que tu aimes tant, n'est-ce pas ?
Comme tu n'as que faire du destin d'Éorzéa, j'ai une information à faire passer à mon petit poussin préféré : surveille ce qui se passe au quai de la Torche. Il s'y montrera certainement, le moment venu...
Sur ce, je crois que c'est l'heure de se dire adieu. Quelle que soit la scène, les vainqueurs peuvent jouer leur rôle au prochain acte... et les vaincus ne reparaissent jamais une fois le rideau baissé.
... Attention, n'allez pas croire que je fais ce choix car j'ai échoué dans ma mission ! Je n'ai que faire de vos principes de ninja ridicules.
Non, moi qui n'ai jamais réussi à trouver mon rôle, héros ou traître... Je m'en vais pour un monde où personne ne me jugera, où je serai compris par tous.
Oboro : Karasu ! Attends !
Disait-il la vérité à propos de Gekkai...?

Oboro : Karasu disparu, notre mission ici est terminée...
Retournons à l'entrepôt.

Byakubu : Mes excuses pour tout à l'heure... Oboro vous attend à l'intérieur.

Oboro : Il nous aura fallu du temps pour accomplir cette mission... Une fois que Tsubame sera complètement rétablie, nous partirons pour notre village.
Mais si Karasu a dit la vérité à propos de notre maître... Non, ce n'est pas possible...