Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

Thalaos et Thanatos

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

Durant ses pérégrinations, Perimu Haurimu a découvert que le Cercueil noir était en réalité non pas un trésor, mais une bombe. Alors que vous vous remettiez de cette nouvelle fracassante, Lonwoerd vous a apporté une lettre de la part du marchand mystérieux. Rejoignez-le à Thalaos le plus vite possible.

Lors de votre arrivée, vous avez trouvé le commerçant du marché noir étendu par terre et entouré de ses serviteurs qiqirns. Aidez-le à retrouver ses esprits.

La tragédie a frappé une nouvelle fois car le marchand avait en réalité perdu la vie à la suite d'une attaque surprise par une Progressiste dont la santé mentale est fort discutable. Elle vous a dévoilé que sa faction avait l'intention d'assassiner Merlwyb Bloefhiswyn en faisant exploser le Cercueil noir près du salon de l'Amiral. Parlez à Jacke.

Le maître de guilde vous a envoyé faire un rapport sur cette situation plus qu'inquiétante à Milala. Allez la trouver au Mât de misaine, dans la Noscea centrale.

Vous avez mis Milala au courant des intentions des Progressistes. Retournez à la guilde des surineurs et parlez à Jacke.

Le temps presse et vous devez absolument récupérer le Cercueil noir avant qu'il ne soit trop tard. Utilisez Baiser de vipère à bon escient et sauvez Limsa Lominsa !

Déroulement

  1. Trouver le marchand mystérieux à Thalaos (5 matelots de niveau 20 apparaissent).
  2. Secourir le marchand mystérieux.
  3. Parler à Jacke.
  4. Parler à Milala, au Mât de misaine.
  5. Parler à Jacke, à la guilde des surineurs.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Jacke : Ah, je t'attendais, <joueur>. Tu as l'air au sommet de ta forme ! Ton entraînement a porté ses fruits, ça se voit tout de suite.
J'ai une bonne nouvelle ! Pendant que tu t'exerçais, j'ai réussi à déterminer l'emplacement du Cercueil noir, le dernier des trois trésors. Cette fois, nous ne pouvons pas nous permettre de le laisser filer entre les mains de Milala, ou elle signera l'arrêt de mort de la guilde des surineurs...
Nous devons gagner coûte que coûte ! V'kebbe et Perimu Haurimu ne vont pas tarder à nous rejoindre pour la réunion finale.
Tu as été absent pendant un bon bout de temps, Perimu Haurimu. As-tu réussi à découvrir quelque chose d'intéressant à propos du Cercueil noir ?
Perimu Haurimu : Ça n'a pas été une partie de plaisir, mais je suis parvenu à dégoter quelques informations capitales. En fait, nous nous sommes tous plus ou moins fourvoyés en pensant que le Cercueil noir était un trésor comme les deux autres...
En réalité, il s'agit d'un prototype d'arme en cours de développement par les Garlemaldais, la bombe submersible magitek type LI !
Et laissez-moi vous dire que ce n'est vraiment pas une bombe comme les autres. Elle n'a rien d'impressionnant à première vue mais on raconte qu'elle a réussi à réduire en miettes un béhémoth ! Vous imaginez donc sa puissance...
Les scientifiques de l'Empire travaillent dessus en ce moment même dans leur laboratoire noscéen et projettent déjà de procéder à des essais quelque part en haute mer, sous couverture de ravitaillement maritime. On peut comprendre pourquoi les Garlemaldais la considèrent comme un trésor, mais pour nous, cette bombe rime avec hécatombe !
V'kebbe : Les Limséens ont certainement remporté le Cerrrcueil noir lors de la vente aux enchères de Port-aux-Ales, et espèrent vraisemblablement le récupérer, l'étudier et l'intégrer à leur armement. Voilà pourquoi il m'a été si difficile de découvrir sa véritable nature.
Perimu Haurimu : Pour ce qui est de l'endroit où il se trouve, par contre, nous étions sur la bonne piste. Le Cercueil noir est effectivement passé entre les mains des Progressistes.
Malheureusement, c'est tout ce que je peux vous dire ! Impossible de confirmer s'ils ont déjà tenté d'utiliser la bombe, si elle est toujours en leur possession ou s'ils l'ont revendue...
Jacke : Au sein des Bourreaux, les Progressistes sont de loin les plus réfractaires à l'autorité de l'Amirale. J'ai bien peur que nous devions nous attendre au pire...
... Hmm ? Qu'est-ce qu'il y a, Lonwoerd ?
Lonwoerd : Désolé de vous déranger en pleine réunion, mais nous venons de recevoir une lettre qui semble être directement en rapport avec cette mission.
Jacke : Une lettre ? Qui peut bien nous écrire ?
Lonwoerd : C'est notre vieil ami, le marchand mystérieux... Il l'a glissée dans un paquet adressé à la Société de négoce de l'Edelweiss.
Jacke : Voyons voir ça... “Retrouvez-moi à Thalaos le plus vite possible” ?
Perimu Haurimu : Ah, enfin ! Ce n'est pas tous les jours qu'il nous invite quelque part, ce vieux filou ! Ça fait un bon moment que je le cherche partout, mais en vain. Peut-être qu'il a de nouvelles et précieuses informations à nous proposer contre un petit sac de gils ?
Jacke : ... De nouvelles et précieuses informations, hein ? En effet, ça nous aiderait grandement mais...
Je crois bien que nous n'avons pas vraiment le choix, de toute façon. <Joueur>, tu vas venir avec moi à Thalaos. V'kebbe, Perimu Haurimu, essayez d'en apprendre plus sur l'endroit où se trouve le Cercueil noir pendant notre absence.

??? : ... Pas la peine de te fatiguer, il ne risque pas de se relever de sitôt, hé hé hé...
Bourrelle : Eh oui, voilà ce qu'il en coûte de chercher des noises aux Progressistes...
En tout cas, je constate qu'il suffit de vous envoyer une lettre avec un message d'une ligne pour que vous accouriez immédiatement sans même vérifier de qui elle provient ! Vous êtes d'une naïveté, c'est affligeant...
Ho ho, quelle pétulance ! Si vous avez des réclamations, vous n'avez qu'à les adresser à notre chef, le capitaine Aisibhir, dit le tourmenteur. C'est lui qui m'a envoyée vous tenir compagnie, hihihi !
Et puis, c'est quand même vous qui avez commencé, après tout ! Nous ne vous avions rien demandé, et vous vous êtes mis en tête de nous pourrir la vie. Tout ça à cause d'un pseudo-code d'honneur complètement démodé...
Mais qu'importent ces broutilles ! Lorsque les Progressistes auront enfin pris le pouvoir au sein des Bourreaux et que nous révoquerons le pacte que ces pétochards ont conclu avec la bougresse d'Amirale, Aisibhir sera le pirate le plus respecté de tout Hydaelyn !
Avec un tel capitaine à notre tête, nous sortirons enfin du trou moisi dans lequel on a voulu nous maintenir pendant toutes ces années, et les pirates vogueront à nouveau sur les mers déchaînées comme à la grande époque, lorsque Bloefhiswyn faisait encore popo dans ses couches !
Personne ne nous empêchera de faire de notre rêve une réalité, t'as compris ? Et ton code d'honneur à deux gils, tu peux te le foutre où je pense! L'heure de ton exécution a sonné, surineur !
??? : Tu as la langue bien pendue, bourrelle, mais seras-tu aussi prolixe face à deux adeptes de la voie de la double lame ?
Bourrelle : Hein !? Comment est-ce que...
Jacke : C'est bien beau de rêver au retour du règne des pirates sur les mers et tutti quanti, mais le dormeur doit toujours se réveiller à un moment ou à un autre.
Quant à ce code d'honneur que vous exécrez tant, dois-je te rappeler qu'il est l'âme et le sang de la piraterie que tu prétends défendre ? Les Progressistes sont-ils donc ignares au point de ne même pas connaître leur propre histoire ?
Vous ne méritez pas le nom de pirates, vils renégats que vous êtes !
Bourrelle : ... J'en ai soupé de tes sermons, espèce de marin d'eau douce, mais puisque vous avez peur de m'affronter à armes égales, je vais devoir réviser mes plans.
Ça me désole de ne pas pouvoir vous casser les os un par un avant de vous trancher la tête, mais ce n'est que partie remise. Après tout, mon petit stratagème a réussi à attirer non pas un, mais deux d'entre vous, ce qui nous a certainement fait gagner un temps considérable, hé hé hé...
Jacke : Quoi ? Qu'est-ce que ça veut dire ? Explique-toi !
Bourrelle : Hé hé... Ha ha ha... HAHAHAHAHAHA !!! Il me semble que vous aviez l'intention de nous subtiliser le Cercueil noir, je me trompe ?
Ne vous faites pas de souci, Aisibhir en prendra dorénavant grand soin pour vous. Il en prendra tellement soin que lorsqu'il appuiera sur le bouton rouge, ça fera un gros boum dont vous vous souviendrez même dans l'au-delà !
Et cette garce de Merlwyb périra enfin par la main des seuls pirates dignes de porter le nom de Bourreaux ! Hi hi hi hi !
Jacke : Éliminer Bloefhiswyn, voilà donc votre but infâme ! Vous comptez donc faire exploser le salon de l'Amiral grâce au Cercueil noir ?
Bourrelle : Ha ha ha ! Qu'est-ce que vous faites encore ici, maintenant que vous avez découvert notre plan ? Dépêchez-vous d'essayer de la sauver, voyons ! Avec un peu de chance, vous arriverez pile poil au bon moment pour éclater en morceaux tous ensemble ! Ha ha ha ha ha !

Jacke : La situation est critique, <joueur>, et nos ennemis semblent y prendre un plaisir des plus sadiques ! L'important, c'est que nous gardions notre calme, surtout. Je vais m'occuper de mettre cette folle quelque part où elle ne pourra faire de mal à personne.
Je préférerais que tu m'accompagnes pour plus de sécurité, mais il vaut mieux pour nous tous que tu te rendes immédiatement au Mât de misaine. Selon nos indicateurs, Milala et ses casaques jaunes devraient s'y trouver.
Nous devons les avertir dès que possible du danger mortel qui plane sur l'Amirale et convaincre mademoiselle sainte nitouche d'oublier au moins pendant un temps cette histoire de défi. J'espère vraiment qu'elle saura entendre raison, mais la connaissant, rien n'est moins sûr... Fais vite surtout !

Milala : C-comment !? Vous, ici ? Vous êtes venu me tuer pour reprendre les Larmes d'argent, c'est ça ? Essayez donc un peu pour voir !
... Eh bien, vous ne me trouvez pas resplendissante, comme ça ? Les Larmes d'argent ne quittent plus les lobes de mes oreilles, alors j'espère pour vous que vous êtes vif comme un écureuil parce que je vous préviens, je cours très vite !
P-p-paaardoooon !!!?? Les Progressistes veulent assassiner l'Amirale en faisant exploser son salon à l'aide du Cercueil noir !? Mais c'est une abomination ! Je vais immédiatement déclencher l'alerte rouge !
Mais attention, ça ne veut pas dire que notre défi est annulé, que ce soit bien clair ! Il est simplement remis à plus tard, et je vous prierais de bien vouloir en avertir votre chef. En tout cas, merci de m'avoir prévenue !

Jacke : Merci d'avoir averti la sainte nitouche, <joueur>. L'interrogatoire de la bourrelle se poursuit, mais il semblerait qu'elle n'ait pas grand-chose à dire de plus que ce que nous avons déjà entendu.
De toute façon, nous n'avons plus le temps d'attendre ! Si nous ne récupérons pas le Cercueil noir au plus vite, l'Amirale et de nombreux innocents périront dans les flammes !
Mais avant que nous partions pour cette ultime mission, je voudrais t'apprendre une dernière technique de surineur. Elle se nomme Baiser de vipère et comme son nom le suggère, elle consiste à enduire tes lames avec du venin de serpent afin d'empoisonner tes ennemis.
Pour faire simple, il s'agit d'une version évoluée de Baiser de guêpe, en quelque sorte. J'espère que tu en feras bon usage.
Au fait, n'oublie pas que Baiser de vipère et Baiser de guêpe ont chacune des propriétés particulières que seule l'expérience pourra t'enseigner. Veille à utiliser chacune d'elles de manière appropriée, en fonction de la situation dans laquelle tu te trouves.
L'empoisonnement est la technique maîtresse de tout surineur confirmé, et un illustre aventurier comme toi saura certainement en tirer un grand avantage. Sur ce, il est temps de nous porter au secours de l'Amirale !