Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

Ramuh et les Sylphes

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

Au Refuge, Komuxio vous a demandé d'observer les Sylphes subjugués en scrutant à l'endroit qu'il vous a indiqué.

Vous avez observé les Sylphes subjugués comme l'avait conseillé Komuxio. À présent, retournez au quartier général de l'Ordre et remettez la lettre de Frixio au colonel Heuloix.

Vous avez remis la lettre de Frixio au colonel Heuloix. Il semble satisfait de voir que l'Ordre n'aura pas à prendre de mesure préventive contre les Sylphes et Ramuh.

Déroulement

  1. /scruter à l'endroit indiqué à l'est du Refuge.
  2. Remettre la lettre de Frixio au colonel Heuloix.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Komuxio : Oh, c'est vous ! Je vais appeler notre chef, attendez un instant.
Chef, chef ! Vous avez de la visite, venez promptement !
Frixio : Ah, brave aventurier ! Merci encore de m'avoir secouru.
Sachez que pour cela, vous avez ma gratitude éternelle et absolue.
Papalymo : Bonsoir, <joueur>. Je vois que tu t'es distingué encore une fois !
Frixio : Et merci à vous d'avoir aidé Noraxia, bien entendu.
Sans vous, notre ami était peut-être perdu !
Papalymo : Mais pourriez-vous nous expliquer ce que vous faisiez dans un endroit pareil ?
Frixio : Il y a quelque temps, des Impériaux ont fait leur apparition dans la forêt.
J'étais parti dans le but de les surveiller et découvrir ce qu'ils mijotaient.
Mais ils m'ont repéré, alors je me suis enfui aussi vite que j'ai pu !
Je me suis retrouvé dans la Forêt du sud sans réaliser où j'avais couru.
Je me suis engouffré dans les Mille Gueules pour me cacher.
C'est alors qu'un homme en robe noire a voulu me jeter en pâture à un monstre affamé !
Yda : Un homme en robe noire ? Tu crois que...
Papalymo : Oui, j'en suis sûr. Frixio, nous sommes ici en tant qu'émissaires de Gridania. Prenez ceci.
Frixio : Je vois, je comprends mieux maintenant que j'ai lu.
Les Gridaniens s'inquiètent de notre Primordial Ramuh...
Papalymo : Nous ne vous accusons de rien, bien entendu. Mais comprenez que nous souhaitons être préparés à toute éventualité, ceci pour préserver la paix de la région.
Yda : Les Sylphes ont invoqué Ramuh une fois, n'est-ce pas ? On n'en a plus entendu parler, après ça, alors les gens s'inquiètent un peu.
Frixio : Kan-E est une personne d'une grande bonté.
Nous comprenons vos craintes et voulons éviter toute animosité.
Une de nos tribus a invoqué Ramuh, mais uniquement pour se protéger.
Ou plutôt, pour protéger la forêt des Impériaux, et j'y étais pour ma part opposé.
Invoquer les Dieux provoque aberrations et bouleversements.
Mes frères qui ont invoqué Ramuh sont devenus des subjugués, malheureusement.
Ici, au Refuge, nous avons fait vœu de ne pas nous reposer sur la force de notre divinité.
C'est pourquoi invoquer Ramuh est contraire à notre mentalité.
Nous aimerions aussi guérir nos camarades subjugués.
Hélas, nous ignorons comment procéder...
En tout cas, sachez que Ramuh est le Dieu de la protection et de la médiation.
C'est donc avant tout un dieu protecteur, un partisan de la conciliation.
Même s'il était à nouveau invoqué par mes compagnons...
Je doute qu'il ne fasse subir son éclair du jugement sans bonne raison.
Quoi qu'il en soit, nous voulons rester en paix avec les Gridaniens.
Voilà pourquoi nous avons besoin d'un peu de temps, si vous le voulez bien.
Papalymo : Les subjugués sont sous l'influence directe de leur Primordial, qui est leur chef suprême. Dans le cas de Ramuh, ils ont donc un instinct protecteur exacerbé, et se mettent à garder leur territoire farouchement.
Yda : C'est pour ça qu'ils sont aussi hostiles envers ceux qui pénètrent sur leur territoire... Mais pourquoi ils enlèvent les Sylphes du Refuge ?
Papalymo : J'imagine que c'est pour une forme de médiation. Toujours est-il qu'ils ont peut-être des motivations diverses. Nous ne pouvons pas les mettre tous dans le même sac...
Frixio, nous avons bien pris note de ces informations, et compris votre point de vue. Soyez certain que nous le transmettrons aux Gridaniens.
Frixio : Je vais vous remettre un document résumant le point de vue des miens.
J'aimerais que vous le rameniez à Gridania, si vous le voulez bien.
Papalymo : Nous voilà rassurés. Les Sylphes semblent avoir un point de vue très raisonnable sur Ramuh.
Yda : Tu vois, le chef, lui au moins, on peut discuter avec ! Pas comme certains...
Papalymo : T'es mal placée pour dire ça ! Je vais finir par changer de partenaire !
Yda : Bref ! Nous, on va rentrer tout de suite faire notre rapport à Minfilia.
Papalymo : C'est grâce à toi que cet entretien s'est bien déroulé. Tu n'as qu'à apporter cette lettre à l'Ordre des deux vipères, maintenant.
Nous prenons congé, Frixio. Merci d'avoir accepté de nous recevoir et de discuter.
Frixio : C'est plutôt à moi de vous remercier !
Je vais continuer à réfléchir à la manière de préserver notre amitié !
Brave aventurier, attendez !
Je ne vous ai pas encore remercié de m'avoir sauvé.
Prenez ceci en modeste gage de ma gratitude et de mon amitié.
Ce cristal nous a été donné par Ramuh lors de sa dernière invocation.
Je ne suis pas tout à fait certain de sa signification.
Je vois que mon intuition ne me trompait pas.
Je ressentais quelque chose de spécial, ici-bas.
Je sens que vous êtes guidé par un destin d'exception.
Un destin peut-être chamboulé de nombreuses tribulations.
Une lumière a enveloppé le cristal à l'intérieur de vous, tout doucement.
Je l'ai vue moi aussi, sans comprendre le sens de cet événement.
Je suis sûr que ce cristal vous servira et vous portera chance.
Conservez-le au moins en souvenir de ma confiance.
Komuxio : J'ai quelque chose à vous demander avant que vous ne rentriez.
J'aimerais que vous trouviez les méchants Sylphes et que vous les observiez.
Même subjugués, ils ne sortent pas sans raison de leur territoire.
Voilà pourquoi nous avons peu d'occasions de les voir.
Ils n'ont aucune raison d'attaquer les Gridaniens...
J'aimerais démontrer clairement cela, pour le salut des miens.
Le territoire des Sylphes est plein de monstres effrayants.
Mais à l'endroit que je vous ai indiqué, vous pourrez les scruter tranquillement.

Vorsaile Heuloix : Vous voici de retour ! Avez-vous pu parlementer avec les Sylphes ? Oh, vous avez une missive ?
Je vois que cela vient du chef des Sylphes en personne, voilà qui est parfait. Voyons voir...
... Je comprends mieux. Ainsi donc, les Sylphes n'ont aucune pensée hostile à notre égard, ni aucune intention d'invoquer Ramuh. C'est une excellente nouvelle.
D'après eux, les Sylphes subjugués et leur Primordial ne posent aucun danger tant qu'on ne les attaque pas.
Dans ce cas, nous n'aurons pas de mesure particulière à prendre vis-à-vis de Ramuh. Je transmettrai ces précieuses informations à Kan-E-Senna.
Vous avez accompli un excellent travail, une fois de plus. Nous vous sommes reconnaissants de vos services.