Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

Dans les mille gueules du loup

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

Le chef des Sylphes, Frixio, s'est réfugié aux fins fonds des Mille Gueules de Toto-Rak. Partez en expédition à sa rescousse en commençant par vous adresser à Bloisirant, à l'entrée, pour pénétrer dans les lieux.

Retrouvez Frixio dans les Milles Gueules.
* Vous pouvez utiliser l'outil de mission afin de trouver des équipiers pour relever ce défi.

Dans les profondeurs de Toto-Rak, vous avez vaincu le monstre de Lahabrea et sauvé Frixio. Ce dernier vous attendra au Refuge.

Retournez voir Buscarron pour lui raconter la tournure des événements.

Vous avez pu raconter les événements à Buscarron. Grâce à votre intervention, la négociation avec les Sylphes sera possible.

Déroulement

  1. Parler à Bloisirant, devant les Mille Gueules de Toto-Rak.
  2. Accomplir le donjon Les Mille Gueules de Toto-Rak .
  3. Retourner voir Buscarron.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Buscarron : Nous avons enfin des informations sur la localisation du chef des Sylphes. Quelqu'un l'a aperçu...
Et donc, notre homme aurait aperçu l'ancien aux environs des Mille Gueules de Toto-Rak. C'est une prison souterraine désaffectée depuis des années, qui se trouve dans la Forêt du sud.
Cette information est très récente, il est sûrement encore là-bas.
Knolexia : Que quelqu'un m'aide, je vous en prie !
Je suis si inquiet, je frôle l'hystérie !
Buscarron : Oh, un Sylphe ! Calme-toi un peu et répète tout ça plus lentement. J'ai du mal à comprendre votre langage lyrique...
Knolexia : Notre chef s'est engouffré dans les Mille Gueules !
Il a dû lui arriver quelque chose, il était seul !
Buscarron : Voilà qui est embêtant... C'est un endroit dangereux.
Ça fait plus de trente ans qu'on n'utilise plus cette prison, et aujourd'hui elle est complètement infestée de monstres ! Ce n'est vraiment pas une bonne idée d'y entrer, même pour un Sylphe.
Knolexia : Il était pourchassé par les “Zimpériaux” !
Voilà pourquoi il s'est caché dans ce caveau !
Papalymo : Tout cela n'arrange pas nos affaires. Si le chef des Sylphes venait à mourir, nous n'aurions plus d'interlocuteur pour leur demander de l'aide, et l'heure ne serait plus aux pourparlers.
Ce Sylphe semble blessé, je vais m'occuper de lui. Yda, va au quartier général de l'Ordre et demande de l'aide !
Yda : Compris! On doit absolument secourir le chef sylphe !
Papalymo : <Joueur>, tu vas nous précéder dans les Mille Gueules et partir à la recherche de Frixio, compris ?

Bloisirant : Halte-là ! Les Mille Gueules de Toto-Rak sont sous la surveillance stricte de... Quoi ? Un Sylphe s'est introduit à l'intérieur !? Il a dû profiter d'un moment d'inattention malgré ma stricte surveillance !
C'est ennuyeux... Depuis le Fléau, les grottes sont infestées d'araignées venimeuses. Vous feriez mieux de monter une expédition de sauvetage sans attendre, si vous voulez revoir votre ami vivant.
Étant donné les circonstances, je vous autorise à entrer, mais vous devez vous entourer de compagnons suffisamment aguerris avant d'y pénétrer. Ce secteur étant particulièrement dangereux, laisser quelqu'un entrer seul serait l'envoyer à la mort !

??? : Ah, enfin libre ! Je n'en pouvais plus d'être enfermé !
J'ai vraiment cru ma dernière heure arrivée !
J'étais tellement serré, j'ai cru que j'allais étouffer !
Un peu plus et c'est un légume de Gysahl que vous auriez retrouvé !
Le sinistre individu qui m'a emprisonné dans ce cocon semble avoir disparu.
Vous ne m'en voudrez pas si je prends congé, je n'en peux plus !
Mais j'y pense, est-ce vous qui m'avez secouru ?
Et le monstre, je devine que vous l'avez vaincu ?
Frixio : Je me nomme Frixio, et suis le chef du Refuge,
demeure de mes congénères !
Sans vous, j'y serais resté !
Je vous témoigne ma gratitude sincère !
Éclaireur impérial : Éclaireur au rapport ! La cible n'a pas été découverte par le bataillon envoyé sur le secteur de Chantalouette !
Centurion impérial : Compris. Malédiction, où peut-il bien être...
Nero : Vous n'avez toujours pas trouvé le Primordial Ramuh...
Centurion impérial : Mes excuses, mon général. Souhaitez-vous que nous élargissions le périmètre de recherche ?
Nero : Inutile. Nous risquerions de nous faire repérer par les Gridaniens. Or, Son Excellence souhaite éviter tout heurt avec eux pour le moment. Mieux vaut éviter de nous exposer inutilement.
Il semblerait que Ramuh n'ait effectivement pas été invoqué depuis quelque temps.
Il faut croire que les dieux éorzéens aiment se faire prier... et ne se manifestent pas dès qu'un de leurs fidèles susurre leur nom. Ironique, n'est-ce pas ?
À ce propos, qu'avez-vous fait des Sylphes qu'on a capturés tout à l'heure ? Ils devraient encore nous servir à quelque chose.
Centurion impérial : J-je regrette, mon général, ils ont été interrogés dans l'espoir de leur faire avouer où se trouvait Ramuh...
Nero : Ne me dites pas que vous les avez déjà tous massacrés !? Imbéciles ! Que voulez-vous qu'on fasse de ces cadavres, une soupe de légumes ? Quand on interroge des otages, il faut toujours les laisser juste entre la vie et la mort, c'est l'évidence même !
Enfin, peu importe. Les vies d'êtres sans dieux ou Primordiaux ne valent guère plus que celles des animaux, pour nous. Ou devrais-je dire, des légumes...
Le crépuscule approche... La nuit va recouvrir l'endroit de sa mante sombre. Nous en profiterons pour nous replier en silence. Préparez tout pour la retraite, et vite.
Décidément, je suis vraiment entouré d'incompétents... Des pions inutiles tout juste bons à être sacrifiés sur l'échiquier.
Mon œuvre va sans doute mettre un peu de temps à être achevée.
Je me dois de relever ce défi qui se trouve devant moi... même si ce monde doit être sacrifié pour cela.
Tel est le triste destin d'un ingénieur magitek, Cid nan Garlond...
Ton époque est révolue, Cid. C'est moi qui formerai les ingénieurs de demain.
Même si je dois pour cela sacrifier l'arme ultime du grand Gaius ! Ha ha ha ha...
Noraxia : Chef, vous avez entendu ?
Ils ont dû tuer Noxia, notre frère disparu !
Frixio : Ce n'est sans doute pas le seul qu'ils ont sacrifié.
Les autres qui ont été enlevés ont aussi dû se faire massacrer !
Noraxia : On n'aurait jamais dû faire confiance aux humains !
Ils ne sont pas comme nous, ils sont cruels et ne respectent rien !
Frixio : Ces humains-ci sont des Impériaux.
Ils sont différents des Gridaniens paisibles et amicaux.
Mais assez discuté. Il est temps de nous échapper.
Qu'est-ce que vous faites là, planté ?
Vous ne pensez pas qu'il serait plus sage de rentrer ?
À propos, que faisiez-vous dans un endroit si inhospitalier ?
Ne me dites pas que vous étiez venu me chercher ?
Je vois, tout s'explique à présent.
Vous vouliez en savoir plus sur Ramuh, je comprends.
Vous avez pu secourir Noraxia, mon garde du corps.
Je dois vous remercier, sans vous, nous serions morts !
Vous n'avez plus à vous en faire pour nous !
Vous aussi, vous devriez rentrer chez vous.
Vous n'avez qu'à passer au Refuge plus tard.
Je vous dirai ce que vous voulez savoir.
Bien, maintenant, il est temps de partir d'ici.
Je vous accompagne jusqu'à la sortie.

Buscarron : Ah, vous voilà ! Alors, le chef des Sylphes ?
... Je comprends mieux maintenant. Quoi qu'il en soit, c'est une bonne chose que vous l'ayez retrouvé !
Je vais prévenir l'Ordre de ce qui s'est passé. Nous allons enfin pouvoir reprendre le dialogue avec les Sylphes, grâce à vous.
Vous nous avez rendu un grand service, j'espère que je pourrai à nouveau compter sur vous, une prochaine fois. Et n'hésitez pas à revenir ici pour boire une bonne pinte de liqueur qiqirne, si le cœur vous en dit !