Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

L'honneur des Haillenarte

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

Haurchefant a été prévenu que Francel et plusieurs chevaliers se dirigent vers le Vigile d'acier, un avant-poste envahi par les dragons il y a de nombreuses années. Inquiet pour son ami, Haurchefant veut que vous vous rendiez sur place et portiez secours à l'équipe si nécessaire.

Vous avez trouvé Francel sur le point d'être défait par un dragon, vous êtes arrivé à temps pour lui porter secours. Après vous avoir remercié, il vous a priée de retrouver ses hommes, qu'il n'a pas vus depuis l'attaque.

Vous avez retrouvé les trois chevaliers qui accompagnent Francel. Allez le trouver pour lui faire savoir qu'ils sont tous sains et saufs.

Francel s'est montré reconnaissant pour l'aide que vous avez apportée à ses hommes. Il vous a ensuite avoué que le but de cette expédition était de laver le nom de la famille Haillenarte, qui a beaucoup souffert de la chute du Vigile d'acier et des accusations d'hérésie qui pèsent sur elle. Bien que vous ayez sauvé sa vie aujourd'hui, Francel vous a expliqué qu'il n'aura bientôt pas d'autre choix que d'accepter le jugement des inquisiteurs... Retournez trouver Haurchefant pour le mettre au courant de ce que vous avez appris.

Haurchefant vous a exprimé sa gratitude pour avoir sauvé son ami Francel, et vous a annoncé avoir trouvé un témoin du dernier vol de l'Entreprise. Malheureusement, de plus en plus de gens connaissent votre sympathie pour Francel, et l'homme craint d'être vu en votre compagnie. Pour écouter ce qu'il a à dire, vous allez d'abord devoir faire en sorte que Francel soit innocenté.

Déroulement

  1. Chercher Francel, au Vigile d'acier (un Ultraeibis apparaît).
  2. Secourir les chevaliers de Francel.
  3. Aider Francel.
  4. Parler à Haurchefant.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Haurchefant : J'ai une autre requête pour toi, plus personnelle cette fois. Cela concerne Francel, dont on entend justement tant parler en ce moment. On m'a informé qu'il a été aperçu en compagnie de trois chevaliers en train de se diriger vers le Vigile d'acier, au nord.
Cela fait longtemps que les dragons ont investi l'endroit. Aussi, je me demande ce qu'il compte y faire avec si peu d'hommes.
Quelles que soient ses intentions, je suis inquiet pour sa sécurité. J'aimerais que tu te rendes sur place pour porter secours à Francel et ses hommes si quelque chose devait leur arriver.

Francel : Qui va là ? <Joueur>, c'est vous ? Attention, la bête est toujours là !

Femme chevalier à bout de souffle : Malédiction ! Comment laver le nom de la maison Haillenarte si nous ne sommes pas capables de vaincre un seul eibis !? Nous avons eu de la chance que vous arriviez au bon moment, aventurier.
Chevalier à l'air paniqué : J'ai entendu un cri de bête. Alors sire Francel est sain et sauf ? Soyez béni, aventurier !
Femme chevalier troublée : Maudits soient ces dragons ! Ils arrivent à anticiper toutes nos attaques...

Francel : Cela peut vous paraître insensé, mais je me suis dit que nous pourrions faire preuve de notre dévotion à la sainte Cité en tuant quelques dragons.
Depuis des décennies, la famille Haillenarte est responsable de la protection des forteresses du Coerthas. Le Vigile d'acier était sous notre garde quand les Dravaniens en ont pris possession. On peut dire que c'est cette débâcle qui a entraîné le lent déclin de notre maison...
Ces infâmes accusations d'hérésie entachent encore davantage notre nom. Et malgré tous mes efforts, rien de ce que j'ai fait n'a amélioré la situation.
Le jour de mon procès est proche, <joueur>. Bientôt, je devrai accepter le jugement des inquisiteurs, quel qu'il soit. Mais même si mes protestations ne sont pas entendues, je continuerai de me battre jusqu'à mon dernier souffle pour prouver mon innocence !

Haurchefant : ... Je vois. C'était un acte irréfléchi, mais au moins il ne lui aura pas coûté sa vie, ni celle de ses hommes. Me voilà rassuré.
J'ai des nouvelles, moi aussi. J'ai trouvé un témoin du dernier vol de l'Entreprise. Seulement, il y a un petit problème.
Ta visite à Francel aux Cadenas n'est pas passée inaperçue, et notre homme hésite à s'entretenir avec toi. Il craint d'être vu en compagnie d'un étranger ayant sympathisé avec un présumé hérétique...
Une peur parfaitement compréhensible, vu le zèle avec lequel Guillaime, le Grand Inquisiteur, conduit ses investigations. Pour entendre son témoignage, il va d'abord nous falloir laver le nom de Francel, et le tien par la même occasion.