Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

Une relation mutuellement bénéfique

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

Bien que toujours dubitative après avoir écouté votre récit, Moenbryda a proposé de discuter de la mystérieuse méthode d'invocation utilisée par Cœur-de-glace au refuge des roches. Avant de retourner au Mor Dhona, allez au poste de l'Arête blanche et faites un rapport à Alphinaud.

Vous avez raconté les événements qui se sont produits à Manteneige à Alphinaud et à sire Aymeric. Contrairement au jeune Élézen, le capitaine général des templiers s'est montré très satisfait de l'issue de l'affaire et il vous a chaudement remercié. Vous avez appris qu'une partie des marchandises volées par les hérétiques aux Coteaux rocheux avaient été récupérées et qu'elles seraient prochainement acheminées au Glas des revenants par les chevaliers de la maison Durendaire. Allez à présent au camp de la Tête du dragon et rassurez Haurchefant, qui se fait un sang d'encre pour vous.

Haurchefant aurait voulu combattre à vos côtés, mais ses chevaliers l'en ont empêché... Rassuré de vous voir saine et sauf, il vous a dit que sire Aymeric souhaitait s'entretenir en privé avec vous et Alphinaud. Sortez du bâtiment et demandez à la sentinelle des Fortemps de vous laisser entrer dans la salle de réception.

Le discours cordial entre Alphinaud et sire Aymeric a brusquement tourné au vinaigre après que le jeune commandant a accusé son homologue d'exploiter la situation à ses propres fins. Le capitaine général a fait part de sa volonté d'améliorer les relations avec les autres cités d'Éorzéa, tout en indiquant que sa fonction l'obligeait à agir avec circonspection. Il a ensuite présenté son bras droit, Lucia, qui agira en son nom quand il ne sera pas disponible. Désireux de tisser une relation de confiance avec les Héritiers, Aymeric a partagé les résultats de l'enquête ishgardaise sur les attaques hérétiques ainsi que le contenu de l'interrogatoire du marchand. Ce geste prouve définitivement qu'Ishgard n'est pas l'amie de Garlemald.

Déroulement

  1. Parler à Alphinaud, au poste de l'Arête blanche.
  2. Parler à Haurchefant, au camp de la Tête du dragon.
  3. Parler à la sentinelle des Fortemps.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Moenbryda : Quitte à discuter de cette invocation mystérieuse, autant le faire au chaud. Je vais contacter les autres et leur demander de nous retrouver au refuge des roches.
Ah, mais avant de retourner au Mor Dhona, tu ferais mieux de faire un crochet par le poste de l'Arête blanche. Alphinaud y est allé pour s'entretenir avec les Ishgardais.
Je suis sûre qu'il sera content de te revoir en bonne santé et en possession de tous tes membres. Et puis, peut-être que ton témoignage sur ton combat contre Shiva pourra l'aider à convaincre ses interlocuteurs. D'après ce que j'ai compris, ces gens-là sont des cabochards !
(frissonne) Il est temps pour moi d'y aller. Bon voyage et à bientôt !

Alphinaud : Ça alors ! Je ne m'attendais pas à vous voir revenir aussi vite. Sire Aymeric vient juste d'arriver et nous nous apprêtions à reprendre nos pourparlers.
Puisque vous êtes là, j'aimerais que vous nous racontiez ce qui s'est passé après que nous nous sommes séparés.
Ah, si seulement nous avions été plus rapides, nous aurions pu l'empêcher d'invoquer Shiva...
Aymeric : Allons Commandant, pourquoi vous morfondez-vous ainsi ? Vous êtes arrivés suffisamment tôt pour l'empêcher de faire des victimes, que je sache. C'est un exploit qui mérite d'être salué.
<Joueur>, au nom du Saint Siège, je vous remercie pour toute l'aide que vous et vos compagnons d'armes nous avez apportée.
Alphinaud : Vous avez raison. Nous aurions pu être plus efficaces, mais le résultat est là, et c'est effectivement la seule chose qui compte.
Aymeric : Personnellement, je suis on ne peut plus satisfait de l'issue de cette affaire: Shiva n'est plus une menace, et les hérétiques ont été mis en déroute.
Certes, la fuite de Cœur-de-glace entache cette belle victoire, mais je suis convaincu que mes chevaliers finiront par la retrouver.
Ce qui me fait penser... Sire Drillemont, le convoi est-il prêt ?
Drillemont : Affirmatif, Capitaine général. Les marchandises qui ont été récupérées dans les tunnels ont été inspectées et reconditionnées. Toutes les caisses ont été chargées sur les chariots.
Les chevaliers de la maison Durendaire se chargeront d'escorter la caravane jusqu'au Glas des revenants au péril de leur vie s'il le faut.
Aymeric : Je n'en doute pas une seconde.
Alphinaud : Vous parlez des marchandises que les hérétiques ont volées aux Coteaux rocheux ?
Aymeric : En effet. Tout est là, à l'exception des cristaux qui composaient la majeure partie du convoi, bien sûr. Je conçois que c'est moins que ce qui était prévu à l'origine, mais cela reste tout de même une contribution conséquente pour la colonie.
Pour changer de sujet... <Joueur>, auriez-vous l'amabilité de m'accompagner au camp de la Tête du dragon, s'il vous plaît ?
Un certain seigneur s'est mis dans tous ses états quand il a su que vous vous apprêtiez à risquer votre vie pour arrêter Cœur-de-glace. J'ai entendu dire qu'une demi-douzaine de chevaliers avaient dû le retenir pour l'empêcher de voler à votre secours.
Tous les hommes ne réagissent pas au stress de la même manière, et il y en a certains qui extériorisent plus leurs émotions que d'autres. Ne le jugez pas trop sévèrement.

Haurchefant : Mais qu'avais-tu en tête, <joueur> !? Se téléporter en utilisant une éthérite défectueuse pour espérer arrêter Cœur-de-glace avant qu'elle invoque Shiva... C'est de la folie pure et simple !
Et puis pourquoi tu ne m'as pas appelé ? Je serais allé combattre à tes côtés sans hésiter ! La chaleur de nos deux corps luttant côte à côte aurait fait fondre la glace de Manteneige !
Au lieu de ça, je me suis retrouvé coincé ici, obligé d'attendre qu'on daigne me donner des nouvelles de mon plus cher ami... Chaque minute m'a paru une éternité !
(soupir) Enfin, tout ce qui compte c'est que tu sois vivant.
Tournons la page et remettons-nous au travail.
Sire Aymeric aimerait s'entretenir en privé avec toi et messire Alphinaud. Il vous attend dans la salle de réception. Tu te souviens du chemin, je suppose ?

Sentinelle des Fortemps : Je vous attendais, Messire <joueur>. Si vous voulez bien vous donner la peine d'entrer...
Aymeric : Au nom d'Ishgard et de tous ses habitants, permettez-moi de vous exprimer notre plus grande reconnaissance pour le service que vous nous avez rendu.
C'est la première fois que notre nation est confrontée à la menace d'un Primordial.
De ce que nous avons appris sur ces êtres, je peux dire avec certitude qu'il y aurait eu beaucoup de morts si les Héritiers n'étaient pas intervenus.
Alphinaud : Vous êtes donc d'accord pour dire qu'il est plus sage de prévenir ces menaces, n'est-ce pas ? Dans ce cas, vous voudrez peut-être reconsidérer ma proposition de frappe préventive sur Natalan.
Aymeric : Peu après notre première rencontre, un groupe de chevaliers a présenté une proposition similaire devant l'Assemblée. Toutefois, le Saint Siège a décrété que nous devions rester des observateurs et ne recourir à la force armée qu'en cas de légitime défense.
De mon point de vue, ce n'était pas une décision déraisonnable. Depuis le Fléau, deux de nos forteresses sont tombées entre les griffes des Dravaniens, tandis que Garuda ne s'est encore jamais approchée des Portes du jugement. La menace que font planer les dragons sur notre cité est plus imminente que celle des Ixali.
... Toutefois, cette crise sans précédent et sa résolution peuvent conduire à un changement durable.
En effet, contrairement à vous, les pontifes d'Ishgard ignoraient le danger que les Primordiaux représentent.
Maintenant qu'ils en ont conscience, ils vont certainement prendre les décisions qui s'imposent.
Haurchefant : Voilà qui devrait faire réfléchir les opposants à l'aide au développement hors de nos frontières.
Peut-être même que le Saint Siège encouragera cette démarche à l'avenir, allez savoir !
Aymeric : Il va sans dire que les Héritiers seront indemnisés pour leurs services. Nous n'avons pas beaucoup de matériel à notre disposition, mais nous en enverrons autant que possible au Glas des revenants.
Alphinaud : Toute aide sera la bienvenue.
Aymeric : En signe de bonne foi, je vais retirer ma demande précédente. Vos hommes seront certainement plus utiles ailleurs.
Alphinaud : Ce ne sera pas nécessaire.
Nous nous intéressons aussi aux mouvements des Dravaniens.
Aymeric : Je vois. Merci encore, Commandant, vous m'enlevez une épine du pied.
Alphinaud : Sauf votre respect, Sire Aymeric, pensez-vous vraiment que Midgardsormr pourrait revenir ?
Aymeric : Les cieux détiennent toutes les réponses à nos questions, mais ceux qui interprètent leurs mouvements ne sont pas infaillibles. J'ai demandé votre implication par mesure de précaution.
Alphinaud : Vous aviez décidé d'envoyer des matériaux au Glas des revenants avant même que Shiva ne se manifeste, n'est-ce pas? Il en est ainsi depuis que vous avez réalisé ce qui arriverait si la colonie tombait entre les mains de vos ennemis.
Ishgard n'a pas pour coutume d'aider les autres nations, mais ça ne l'empêche pas de manipuler les autres pour servir ses propres intérêts.
Chevalière taciturne : Vos accusations sont outrageantes !
Aymeric : Savez-vous quel est l'élément le plus important pour devenir capitaine général des templiers d'Ishgard ?
... Appartenir à l'aristocratie. Ce n'est pas mon cas, et pourtant j'ai réussi à obtenir ce titre. Savez-vous pourquoi ?
Parce que j'ai appris à faire la différence entre les mots, les actes et les croyances.
Écoutez bien, Alphinaud. Les dirigeants d'Ishgard veulent voir le Glas des revenants s'agrandir car ils estiment qu'il fera un excellent bouclier contre nos ennemis du sud.
Alphinaud : C'est bien ce que je pensais.
Aymeric : Peu importe la raison, c'est le résultat qui compte ici. La colonie a besoin de ressources pour se développer, et les Ishgardais proposent de leur en fournir. De mon point de vue, tout le monde est gagnant.
Les dragons s'agitent de plus en plus, et les hérétiques ne cessent de malmener nos chevaliers.
Nous avons enduré cette situation pendant plus d'un millénaire, mais il y a une limite à tout.
Les dirigeants d'Ishgard n'ont pas l'habitude d'accorder leur confiance aux étrangers.
Mais si nous persévérons, nous pourrons peut-être leur faire entendre raison et les convaincre d'ouvrir leurs portes.
Notre pays a une longue tradition d'isolement politique, mais les jeunes générations souhaitent évoluer dans un contexte plus favorable, sachez-le.
Alphinaud : Je suis rassuré d'entendre que vous et moi pensons pareil, Sire Aymeric.
Je vous prie de m'excuser pour ma réaction excessive, à l'instant. Je n'aurais pas dû m'emporter comme ça.
Aymeric : Ne vous excusez pas, c'étaient des mots qui venaient du cœur.
Compte tenu de la nature de mes fonctions, il peut arriver que je sois dans l'impossibilité de vous rencontrer de temps à autre.
En de telles occasions, c'est avec elle que vous dialoguerez.
Lucia : Lucia, à votre service.
Je conçois que notre réserve vous agace, mais nous avons pris l'habitude de modérer nos propos. Nous devons nous en tenir aux positions agréées, sans quoi cela pourrait se retourner contre nous.
Sachez toutefois que le Capitaine général et moi partageons les mêmes idéaux. Je prie pour que nos peuples mettent leurs différences de côté pour le bien de tous.
Ceux qui restent dans le passé, ne peuvent pas avancer vers l'avenir.
Aymeric : Si quelque chose devait arriver à l'un de nos convois, informez-en Lucia immédiatement. Vous pouvez également lui transmettre tous les messages que vous désirez me faire passer.
Comme vous pouvez le constater, elle n'est pas originaire d'Ishgard. Mais j'ai davantage confiance en elle qu'en n'importe lequel de mes compatriotes.
Ah, j'ai failli oublier. Sire Haurchefant, si vous voulez bien...
Haurchefant : Mais bien sûr.
Aymeric : Il semblerait que la confiance soit un problème récurrent, ces temps-ci. Peut-être que ceci vous aidera à traiter le problème.
Ces documents contiennent les résultats de notre enquête sur les récentes attaques des hérétiques, ainsi que le contenu de l'interrogatoire du marchand que vous avez capturé. J'espère que ces informations vous seront utiles.
Alphinaud : Sire Aymeric, c'est plus que je ne l'aurais espéré... Merci infiniment !
Aymeric : Je vous en prie. Ishgard est beaucoup de choses, mais certainement pas l'amie de Garlemald.
Haurchefant : Tu vois ? Je t'avais bien dit qu'il fallait avoir la foi !