Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

Retour de bâton

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

Moenbryda a semble-t-il décidé de rester dans le Thanalan septentrional. D'après le sous-lieutenant Edelstein, elle se serait dirigée vers les griffes de Dalamud. Retrouvez-la avant qu'elle ne tombe nez à nez avec des basilics affamés.

Vous avez trouvé Moenbryda en train de procéder à des tests sur un cristal corrompu. Après vous avoir annoncé que son extracteur d'éther fonctionne comme prévu, un Ascien nommé Nabriales est apparu près de vous. Réalisant que la bénédiction de la Lumière vous avait quitté, il est immédiatement parti récupérer “le bâton dont Elidibus a parlé”. Moenbryda pense qu'il s'agit de Tupsimati, l'arme fétiche de Louisoix Leveilleur. Si c'est le cas, Minfilia est en danger. Retournez immédiatement au refuge des roches !

Vous avez rejoint Moenbryda au refuge des roches. Vous êtes entrés dans le salon de l'Aube et avez trouvé Minfilia en pleine discussion avec Nabriales. Vous avez appris que les tablettes qui ornent Tupsimati renferment un grand pouvoir qui permettrait à l'Ascien de déclencher la prochaine Réunion. Agacé par l'attitude de Minfilia et dans l'impossibilité de la tuer, l'agent du chaos l'a entraînée avec lui dans une fissure interdimensionnelle. Accomplissez le défi “La Chrysalide” et sauvez Minfilia avant que la faille ne se referme !
* Vous pouvez utiliser l'outil de mission afin de trouver des équipiers pour relever ce défi.

Vous avez vaincu Nabriales et arraché Minfilia aux griffes de son ravisseur. Quittez cet endroit sinistre avant qu'il ne soit trop tard.

Alors que Nabriales s'apprêtait à retourner dans son monde d'origine, Minfilia a réussi à piéger son âme dans l'auralithe blanche. Vous avez alors utilisé Tupsimati pour créer une lame d'éther, mais vous n'êtes pas arrivé à concentrer suffisamment d'énergie pour l'anéantir. Constatant qu'Hydaelyn ne vous accordait plus sa bénédiction, Moenbryda a décidé de suivre l'exemple de son maître... Grâce à son sacrifice, vous êtes parvenu à éliminer définitivement l'agent du chaos. La disparition de l'érudite a profondément choqué les Preux, arrivés sur les lieux quelques secondes après les tragiques événements. Parlez à Minfilia pour connaître son sentiment.

Malgré ses efforts, Urianger n'est pas parvenu à contenir ses émotions. Avec l'accord de Minfilia, il a pris la route du refuge des sables pour y faire le deuil de son amie...

Déroulement

  1. Parler à Moenbryda.
  2. Aller au refuge des roches.
  3. Accomplir le défi IconeDefi.png La Chrysalide .
  4. Parler à Minfilia.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Edelstein : Vous serez sans doute heureux d'apprendre que le bataillon principal a été décimé en une poignée de minutes. L'effet de surprise a joué en plein. Les Garlemaldais ne vont pas oublier cette cuisante défaite de sitôt, vous pouvez me croire !
Vos camarades Héritiers sont déjà retournés au Mor Dhona, à l'exception de la grande Roegadyne, qui est partie en direction des griffes de Dalamud.
Elle a l'air de savoir se défendre, mais cette zone est infestée de créatures dangereuses... Je ne crois pas ce que ce soit très prudent pour elle de s'y rendre seule. Peut-être devriez-vous faire un petit crochet par là-bas avant de reprendre votre route.

Moenbryda : Donne-moi juste un instant et je suis à toi.
Ah, cet empêcheur de tourner en rond voulait me croquer. À la place, je lui ai fait goûter à ma hache.
Oui, je sais, je sais. Urianger dirait que “ce n'est pas digne d'une érudite”. Mais c'est plus fort que moi. Je suis une impulsive !
Mon maître a pourtant su m'inculquer la joie des études. C'est en partie pour lui que j'ai décidé de venir en Éorzéa... et aussi pour cet ami d'enfance insupportable que tu connais.
Quand je pense à toutes nos différences, c'est un miracle que nous ayons réussi à aussi bien nous entendre. Ce monde est bien étrange, tu ne trouves pas ?
Voilà qui devrait faire l'affaire.
Normalement, cette expérience n'entraînera pas de changements irrémédiables ici.
L'extracteur d'éther marche comme je l'espérais. Avec quelques petits réglages, il devrait nous fournir toute l'énergie nécessaire.
Il ne nous reste plus qu'à trouver un moyen de forger notre lame éthérée.
Je ne sais pas encore comment procéder, mais tu peux compter sur moi pour trouver une solution.
Nabriales : Il est donc capable de ressentir ma présence. Voilà qui est intéressant...
Moenbryda : Un Ascien !?
... Qu'est-ce qu'il fait là ? Il est venu pour nous arrêter !?
Nabriales : Je reconnais là la marque des sages de Sharlayan, les gardiens du savoir... et fouineurs gênants.
Moenbryda : Je ne comprends pas ce qu'il dit, mais ça n'a pas l'air d'être des compliments.
Nabriales : Ha ha ha... Quelle formidable capacité de déduction. Mais il est inutile de faire cette grimace qui nuit à ce joli visage.
Protégé de la Lumière, tu comprends mon langage, toi. Je suis Nabriales des Asciens.
Tu ne peux pas imaginer le tort que tu m'as fait... J'ai dû subir la présence de ce maudit Lahabrea pour permettre à une humaine de devenir le vaisseau d'un dieu, et tout ça pour finalement te voir défaire mon œuvre.
Reste là où tu es.
Tu dois reconnaître que je n'ai fait que me défendre.
Tiens, c'est étrange... Je ne ressens pas la bénédiction de la Lumière en toi...
Hé hé hé... Se pourrait-il que la frêle Hydaelyn ait fini par abandonner son champion ? Voilà qui est inattendu !
Sans sa protection, tu n'es plus vraiment une menace. Je devrais sans doute en profiter pour t'éliminer...
... Non, je crois que je vais plutôt aller récupérer le bâton dont Elidibus a parlé. Il va me permettre de me hisser au-dessus des autres.
C'est moi qui obtiendrai les faveurs de Zordiarche !
Moenbryda : Il a disparu ! Qu'est-ce que ce salaud nous voulait au juste ?
Hmpf, j'imagine que ce Nabriales est doué pour “tomber” les femmes...
Et tu me dis qu'il est parti soudainement pour récupérer un bâton ? Pour que les Asciens puissent le désirer, j'imagine que ce n'est pas un vulgaire bout de bois...
Ah, je sais ! C'est Tupsimati ! Le bâton de maître Louisoix !
Minfilia est en danger ! Nous devons retourner au refuge des roches !

Moenbryda : J'en crois pas mes yeux : le refuge est complètement vide ! Il va falloir qu'on se débrouille seuls !
Tupsimati est dans le salon de l'Aube ! Allons-y !
Minfilia : Vous deux !?
Nabriales : Tu as donc réussi à deviner mes intentions. Mais que vas-tu faire maintenant, Protégé de la Lumière... ou plutôt Abandonné de la Lumière ? Tu es désormais impuissant contre moi.
Minfilia : Comment ça !?
Nabriales : Ne me dis pas que tu l'ignorais ? Hé hé hé...!
La bénédiction du Cristal vous a longtemps protégés, toi et ta bande de fouineurs, mais c'est fini maintenant.
À vrai dire, cela n'avait aucun effet sur ceux comme Elidibus et Lahabrea. Appartenant à ce monde, ils pouvaient aller et venir comme bon leur semblait, alors que moi, je ne pouvais que les regarder faire.
Mais tout cela est révolu. Maintenant que le sceau a été levé, je ne compte pas perdre de temps. Contrairement aux autres, la patience n'a jamais été une de mes qualités. Je vais prendre le bâton et déclencher la prochaine Réunion.
Minfilia : La Réunion...!? Nos soupçons étaient donc fondés ! Vous et les vôtres êtes bien à l'origine de la disparition de l'île de Val !
Moenbryda : Rah, j'en ai ma claque de ce charabia !
Minfilia : Moenbryda !
Nabriales : Pourquoi m'obliges-tu à utiliser la force comme ça ? Ça ne t'a pas suffi, tout à l'heure ? Ah, mais j'oubliais, tu ne comprends pas ce que je dis...
Minfilia : Pourquoi désirez-vous ce bâton ? Ce n'est qu'une relique, le souvenir d'un défunt. Que pourrait-il bien vous apporter ?
Nabriales : Ne me dis pas que tu l'as gardé tout ce temps sans savoir de quoi il s'agit.
Ce bâton, ou plutôt la tablette qu'il renferme, recèle un grand pouvoir.
En combinaison avec le cor à son extrémité, il permet de rassembler l'éther autour de soi en grande quantité.
Comment crois-tu que Louisoix a réussi à invoquer le pouvoir des Douze sans cristaux ?
Les prières ne suffisent pas si elles ne sont pas accompagnées d'une abondance d'éther. Même les enfants savent ça !
Minfilia : Eh bien, voilà un manque qui est désormais comblé. Et maintenant je sais que nous ne pouvons pas laisser ce bâton tomber entre vos mains !
Nabriales : Pauvre mortelle. Je me ferais un plaisir d'abréger ta misérable existence ici, mais Elidibus me le reprocherait durement.
Tu vas donc m'accompagner.
Moenbryda : Vite ! Il faut les suivre... avant que la faille se referme !

Moenbryda : Les Douze soient loués... Vous êtes vivants...
Nabriales : Tu m'as peut-être vaincu cette fois, mais tu ne pourras pas garder ce précieux bâton indéfiniment.
La Lumière n'exerce plus aucun pouvoir ici. Je reviendrai encore et encore jusqu'à ce que cette relique soit mienne ! À très bientôt, Héritiers de la Septième Aube...
Minfilia : Il n'y aura pas de prochaine fois ! Votre âme n'ira nulle part !
Nabriales : M-mais qu'est-ce qui m'arrive !?
Non ! Je vous défends de... Non ! Noooooon !!!
Minfilia : Vite ! Utilise Tupsimati pour concentrer l'éther, avant qu'il n'arrive à se libérer !
Concentre-toi ! Rappelle-toi lorsque tu as vaincu Lahabrea avec cette lame de lumière !
Oh, non ! Pourquoi ça marche pas !? Est-ce qu'Hydaelyn ne nous confère plus sa grâce ?
Moenbryda : Malédiction... Il n'y a pas assez d'éther...
Nabriales : Imbéciles ! Vos vulgaires artifices ne peuvent pas me retenir ! Vous allez payer pour cette impertinence !
Minfilia : Ô Hydaelyn, ô Cristal-mère, écoute ma prière ! Je t'en supplie, donne-nous le pouvoir de la Lumière !
Pourquoi ?
... Pourquoi ne nous réponds-tu pas ? Tu n'entends donc pas notre appel ?
Moenbryda : Si seulement... nous avions un peu plus... d'éther...
Minfilia : Moenbryda ! Qu'est-ce que vous faites !?
Moenbryda : Maître Louisoix... Je comprends maintenant... le choix que vous avez fait...
La mort... pour conserver la vie... Adieu, Urianger... vieux grincheux...
Nabriales : Quoi !? Nooooon ! Arrêêêêête ! Je peux pas disparaître comme ça !
Je suis immortel ! Éterneeeeeeeel...
Minfilia : Moenbryda... Elle... elle a disparu...
Nous avons réussi. Cet Ascien n'existe plus...
Cet appareil est le fruit du labeur et du sacrifice de Moenbryda.
Je vais me charger de le garder pour le moment.
Yda : Minfilia !
Minfilia : Mes amis...
Papalymo : Nous étions en train de prospecter dans le Thanalan septentrional lorsque nous avons reçu l'appel de détresse de Moenbryda.
Nous sommes revenus en toute hâte.
Thancred : On dirait cependant que vous vous êtes occupés du problème.
Y'shtola : Qu'est-ce qui s'est passé au juste ? Où est Moenbryda ?
Thancred : Elle a donné sa vie pour alimenter la lame d'éther et tuer un Ascien !?
Y'shtola : Sans ce sacrifice de sa part, Dieux savent quel massacre nous aurions découvert en arrivant.
Yda : Est-ce qu'Urianger... est au courant ?
Minfilia : Mon ami, j'ai quelque chose de grave à vous dire.
Urianger : J'ai tout entendu, Minfilia.
La lune décline à l'horizon, disparaissant des cieux. Son sillage, néanmoins, guide les premiers rayons de l'aube... Moenbryda a accompli sa destinée.
Il y a bien longtemps, dans le lointain pays de Sharlayan, elle et moi avons étudié sous la tutelle du sage maître Louisoix.
Bien souvent nous a-t-il répété que le savoir existe pour servir l'intérêt commun. Cet idéal était toutefois contraire à la politique sharlayanaise de neutralité, qui interdisait d'interférer avec les affaires étrangères.
Malgré la vive opposition qu'il a rencontrée, notre maître a fondé le Cénacle du Savoir et voyagé jusqu'ici, en Éorzéa. C'est son noble sacrifice qui a permis de sauver ces terres d'une destruction totale.
Pourtant, loin d'être loué pour sa bravoure, il a été réprouvé dans sa patrie. Ses pairs l'ont accusé d'avoir trahi son devoir d'homme de science et ont blâmé la manière dont il est intervenu dans le cours de l'Histoire.
Lorsqu'il a quitté Sharlayan, maître Louisoix avait pris soin de cacher ses intentions à Moenbryda. Cet apparent manque de confiance l'avait très profondément blessée.
Elle est celle qui a eu le plus de mal à comprendre pourquoi il avait agi ainsi. Elle avait beau chercher, elle ne trouvait pas de réponse, et les critiques dont il faisait alors l'objet renforçaient encore plus cette confusion.
Pendant bien longtemps, elle n'a pas su ce qu'elle devait croire. Elle était partagée entre son admiration pour son maître et l'appréhension envers l'homme qui l'avait mise à l'écart et renié son devoir.
Minfilia : Louisoix n'aurait jamais abandonné ses responsabilités, et encore moins un de ses pairs.
Urianger : Je le sais bien, Minfilia. Notre maître avait ses raisons de tenir Moenbryda à l'écart de ses projets. Il voulait qu'elle trouve sa voie par elle-même, sans être influencée par lui.
Je désirais franchement lui révéler la vérité, mais je craignais que mes mots ne rendent pas justice à la véritable volonté de notre maître. J'ai choisi de garder le silence... et je n'ai plus d'autre choix désormais.
À cause de ma passivité, mon amie a quitté ce monde en gardant le doute dans son cœur. Et à cause de ça, je... je vais devoir porter le fardeau du regret jusqu'à mon dernier souffle.
Elle a vraiment dit ça ? Moenbryda aurait donc compris maître Louisoix dans ses derniers instants ?
Cette prise de conscience l'a sûrement libérée. Elle aura réussi à trouver la paix qui lui avait échappé si longtemps.
Ma chère Moenbryda... Je ne t'oublierai jamais...
Minfilia : Moenbryda a donné sa vie pour que nous ayons les moyens de vaincre les Asciens.
Son sacrifice ne doit pas être vain. Nous devons poursuivre et terminer son travail sur la lame d'éther.
Urianger : Minfilia, si vous le permettez, je vais rentrer au refuge des sables. J'ai besoin de faire le deuil de mon amie.
Minfilia : Je vous en prie, Urianger. Prenez tout le temps qu'il vous faudra. Nous serons toujours là, si vous avez besoin de nous.

Minfilia : Urianger a essayé de contenir ses émotions, mais j'ai compris à sa voix qu'il était bouleversé...
Le pauvre... Moenbryda était son amie d'enfance...