Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

Les révoltés de Clochecuivre

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

D'après Momodi et Papashan, des géants de la famille des hécatonchires sèment la terreur au fond des Mines de Clochecuivre, empêchant la reprise de l'exploitation des étages inférieurs. Ces géants semblent être encore animés par la colère de leur rébellion de jadis. Papashan vous demande d'intervenir pour que les travaux puissent reprendre. Allez parler à Painted Mesa, aux Sables mouvants, pour en savoir plus.

Painted Mesa vous a donné de plus amples informations sur les géants de Clochecuivre. Les besoins engendrés par la reconstruction font qu'il est nécessaire de reprendre l'exploitation des étages autrefois scellés. Parlez au garde des torches d'acier en poste devant l'entrée des Mines pour entreprendre la mission qu'on vous a confié.

Le garde des torches d'acier vous a donné l'autorisation de pénétrer dans les Mines. Parcourez Clochecuivre et brisez la rébellion des hécatonchires.
* Vous pouvez utiliser l'outil de mission afin de trouver des équipiers pour relever ce défi.

Vous avez réussi à maîtriser les géants furieux. À présent, retournez voir Painted Mesa aux Sables mouvants pour la suite de votre mission.

Votre conversation avec Painted Mesa est interrompue par un cri de femme. Vous voilà donc en train de voler au secours d'une jeune fille aux prises avec des escrocs sans scrupules. Une fois l'incident terminé, vous rencontrez Thancred, le mystérieux Hyurois que vous aviez croisé auparavant.

Thancred vous explique qu'il fait partie d'une organisation secrète appelée les Héritiers de la Septième Aube, et que celle-ci a besoin de votre coopération. Retournez dans un premier temps voir Momodi aux Sables mouvants pour le compte rendu de votre mission dans les Mines.

Lors de vos aventures dans les trois Cités, vous avez eu l'occasion de croiser divers aventuriers. Parmi eux, une jeune fille du nom d'Edda semble avoir été touchée par vos hauts faits. Elle dit vouloir prendre un nouveau départ en tant qu'aventurière. Peut-être qu'il est aussi temps pour vous de prendre un nouveau départ, avec de nouveaux compagnons. Thancred vous a justement parlé d'une certaine organisation qui s'intéresse aux personnes possédant des dons spéciaux. Lorsque vous serez prêt, retournez voir Momodi et interrogez-la au sujet des Héritiers de la Septième Aube.

Déroulement

  1. Parler à Painted Mesa.
  2. Parler à la torche d'acier devant les Mines de Clochecuivre.
  3. Accomplir le donjon Les Mines de Clochecuivre .
  4. Parler à Painted Mesa, aux Sables mouvants pour débuter un combat.
    • Le combat est limité au niveau 21.
    • Vous êtes opposé à un brigand "Accolyte malpropre".
    • Deux autres brigands le rejoignent en cours de combat.
  5. Parler à Momodi.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Momodi : Je pense que le client devrait arriver d'une minute à l'autre.
Papashan : Quelle chaleur, aujourd'hui ! Je vais prendre la même chose que d'habitude, s'il vous plaît.
Momodi : Bonjour ! Vous tombez bien, l'aventurier à qui je voulais confier votre mission vient justement d'arriver.
Papashan : Oh, c'est vous, <joueur> !
Je ne m'attendais pas à ce que ce soit vous, la personne qu'on m'amènerait. Je ne sais comment vous remercier !
Momodi : Papashan, pourriez-vous lui expliquer en quoi consiste notre affaire ?
Papashan : Eh bien... Au départ, cette demande émane d'une connaissance qui travaille aux Bons filons d'Amajina et Fils, et qui m'a contacté. Seulement, la situation est un peu... délicate.
Il semblerait que des géants aient fait leur apparition dans l'étage le plus bas des Mines de Clochecuivre, qui est actuellement en travaux en vue de la reprise de son exploitation.
Ces géants sont plus précisément des hécatonchires, une tribu qu'on croyait enfermée à tout jamais, et ce depuis la dynastie des Thorne.
Apparemment, la roche qui les retenait prisonniers a été arrachée de son emplacement, et c'est comme ça qu'ils ont été libérés... Comme vous vous en doutez, les travaux ne peuvent pas avancer tant que ces géants sèment la terreur dans la mine !
Momodi : La dynastie Thorne ? Mais c'était il y a plus de 300 ans !
Papashan : En effet.
Les Uldiens de l'époque avaient trouvé le moyen de contrôler ces géants en leur faisant porter des casques enchantés. Ils pouvaient ainsi les soumettre et les exploiter, en leur confiant les travaux les plus exténuants dans la mine.
L'enchantement était peut-être trop faible ou imparfait, on ne sait pas vraiment, toujours est-il que les géants ont fini par se rebeller contre leurs tortionnaires. Ces derniers n'ont pas trouvé de meilleure solution pour mater la révolte que d'emmurer vivants les géants, en faisant chuter des roches qui les ont enfermés dans une partie de la mine - mettant par la même occasion un terme à l'exploitation de l'endroit.
Momodi : Maintenant que j'y pense, c'est vrai que j'avais lu dans l'Œil de mithril que les Bons filons d'Amajina et Fils songeaient à rouvrir l'exploitation des étages inférieurs de la mine pour répondre à la demande gonflée par la reconstruction...
C'est donc comme ça qu'ils ont accidentellement brisé ce fameux sceau ! Les Uldiens avaient sans doute oublié la présence des géants, mais eux n'ont pas l'air d'avoir oublié ce que leurs tortionnaires leur ont fait subir.
Après ces années d'enfermement, rien d'étonnant qu'ils soient furieux ! Une rébellion qui aura duré plus de trois siècles... c'est aberrant, comme histoire !
Papashan : <Joueur>, je vous en conjure ! Pourriez-vous nous aider à maîtriser la rébellion des hécatonchires ?
C'est une mission périlleuse, mais seriez-vous tout de même prêt à l'accepter ? Je vous en prie !
Je ne sais comment vous remercier !
Momodi : Les Mines de Clochecuivre se trouvent dans le Thanalan occidental. Faites bien attention à vous là-bas, car c'est un endroit assez dangereux.
Papashan : Un employé des Bons filons d'Amajina et Fils est justement ici pour vous expliquer comment l'opération doit se dérouler, vous feriez bien de lui parler. Merci encore pour ce que vous faites pour nous.

Painted Mesa : Bonjour, je suis Painted Mesa et ce sont les Bons filons d'Amajina et Fils qui m'envoient.
Vous êtes la personne envoyée pour neutraliser les hécatonchires, n'est-ce pas ?
Comme on a dû vous l'expliquer, c'est uniquement à cause des besoins exceptionnels liés à la reconstruction post Fléau que nous avons songé à reprendre l'exploitation de cette partie de la mine.
Or, les travaux ont dû être interrompus à cause de la présence de ces géants. L'investissement que nous avons fait dans cette remise en état pourrait bien être perdu par leur faute !
Sans parler des travaux de reconstruction d'Ul'dah qui pourraient en pâtir... Nous devons à tout prix faire quelque chose.
Les torches d'acier, la garde privée de notre compagnie, surveille actuellement l'entrée des Mines de Clochecuivre. Vous devrez parler à l'unité en poste pour obtenir l'autorisation d'y pénétrer.
Je compte sur vous pour remplir cette mission avec brio. L'avenir de l'effort de reconstruction uldien repose sur vos épaules !

Torche d'acier : Vous êtes à l'entrée des Mines de Clochecuivre, propriété des Bons filons d'Amajina et Fils. Les aventuriers ne sont pas autorisés à entrer ici.
Hum ? Quoi, c'est Papashan qui vous envoie pour mettre un point final à la rébellion des géants, sur la demande de la compagnie ?
Je ne pensais pas qu'on nous enverrait quelqu'un aussi vite !
Nous nous occuperons de la surveillance de l'extérieur de la mine. Vous comprenez, nous devons empêcher les curieux d'y entrer, pour leur propre bien.

Painted Mesa : Ah, vous voilà ! Vous avez réussi à débarrasser Clochecuivre des hécatonchires !
Nous vous devons une fière chandelle. Nous allons enfin pouvoir reprendre l'exploitation des étages inférieurs de la mine !
Je vais me charger de tout expliquer à monsieur Papashan. Vous n'avez qu'à retourner faire votre rapport à Momodi, pendant ce temps.
??? : Aaaaaah !!
Marchand patibulaire : Arrête ta comédie ! Je sais qu't'as volé cette viande chez moi !
Femme indigente : M-mais non ! Je n'ai rien fait, je vous jure !
J'ai payé cette nourriture avec mon argent !
Marchand patibulaire : Arrête ton char ! Les réfugiés comme toi ont pas de quoi payer quoi qu'ce soit, alors ils volent, c'est bien connu !
Allez, rends-moi cette viande de taupe !
À moins qu'tu préfères la payer en nature ! Si tu vois c'que j'veux dire...
Femme indigente : Au secours ! Que quelqu'un m'aide, je vous en prie !
Je vous en supplie, faites quelque chose !
Je n'ai rien fait, je le jure !
Marchand patibulaire : T'es qui, toi ?
Bah, peu importe... Butez-les tous les deux !

Acolyte dédaigneux : J'vous laisse, j'tiens à la vie, moi !
Marchand patibulaire : Attendez, vous autres ! Sales mauviettes !
Femme indigente : Merci... vous m'avez sauvée.

Jeune Uldien : Encore des réfugiés ?
Uldien préoccupé : Ouais, les réfugiés du Fléau...
Jeune Uldien : Il y a encore des gens qui n'ont pas retrouvé d'endroit où vivre après avoir tout perdu durant la catastrophe ou la guerre, n'est-ce pas ?
Uldien préoccupé : Et ce ne sont pas des cas isolés. On entend même des histoires de villages entiers abandonnés, simplement parce que leurs routes de ravitaillement ont été coupées et qu'ils n'ont pas les moyens de les rétablir.
Enfin, ceux qui ont réussi à survivre doivent déjà s'estimer heureux. Il y a des hameaux entiers qui ont été rayés de la carte parce que leurs habitants sont morts de faim, à ce qu'il paraît...
Jeune Uldien : Je savais qu'il y avait des gens qui s'installaient dans les Cités pour fuir la misère de certaines provinces...
Mais il n'y a qu'à Ul'dah qu'il y en a autant, de nos jours ?
Uldien préoccupé : Non, c'est partout pareil.
Enfin, notre ville est tout de même connue pour être la plaque tournante des échanges commerciaux. Les gens doivent se dire qu'ils auront au moins de quoi manger ici... D'ailleurs, on a peut-être plus à manger à Ul'dah que dans les autres Cités.
Jeune Uldien : Hum... J'espère que la sécurité du pays ne va pas en pâtir...
Uldien préoccupé : Il faut s'en remettre aux Immortels pour ça.
Jeune Uldien : Ils s'occupent même de ce genre de tâche? Lutter contre la petite délinquance de rue ?
Uldien préoccupé : Je suis sûr que le Général trouvera un moyen de lutter efficacement contre ces nuisances.
Moi, ce qui me fait peur, c'est plutôt les émeutes. Les gens qui n'ont ni maison ni travail n'ont rien à perdre... Le désespoir et le désœuvrement peuvent les pousser à commettre des actes extrêmes.
Dans une ville qui fait de la course aux richesses sa devise, certains pourraient franchir le pas, et sombrer dans le crime... Laisser la misère du monde s'installer ici à long terme ne nous apportera rien de bon, même si Ul'dah doit en prendre sa part.
Jeune Uldien : Voilà qui ne rend pas optimiste pour l'avenir.
Uldien préoccupé : Enfin, il ne faut pas mettre tous les réfugiés dans le même sac. Il y en a quand même qui réussissent à trouver un travail honnête et à s'en sortir.
Marchand vociférant : Mesdames et messieurs, approchez ! Aujourd'hui, la viande de taupe est en promotion ! Ne manquez pas ça !
Merci, Madame, et au plaisir !
Jeune Uldien : Même si, en apparence, la reconstruction a beaucoup progressé, d'un autre côté les écarts se creusent entre les fortunés et les misérables, tout particulièrement avec l'augmentation du nombre de réfugiés.
Peut-être que la leçon à tirer de tout ça, c'est que la richesse engendre la misère. Il ne faut pas se voiler la face, il n'y a pas de lumière sans ombre, après tout.

Femme indigente : ... Tout va bien ?
Marchand patibulaire : Quoi, vous, encore ? Vous m'cherchez ?
Hum ? Vous prétendez que vous avez vu cette femme acheter la viande ?
??? : Oui, et moi aussi, je l'ai vue ! Alors arrêtez de l'accuser sans preuve !
Marchand patibulaire : Qu-qui a dit ça ?
Peuh ! C'est bon pour cette fois ! Mais que j'te revoie pas près d'mes marchandises !
Femme indigente : Merci encore, aventurier. Vous m'avez sauvé la vie.
??? : On dirait bien que tout est rentré dans l'ordre.
Thancred : Bonjour, l'ami. Nos chemins se croisent encore...
J'ai suivi vos aventures, depuis votre départ d'Ul'dah.
Je dois dire que vous vous êtes très bien débrouillé, en tant qu'émissaire. Vous avez bravé les dangers sans flancher...
Et je vois que vous avez un grand sens de la justice, puisque vous êtes capable de venir en aide à ceux qui en ont besoin, sans rien demander en contrepartie.
L'humilité, le courage, l'altruisme... ce sont là des qualités essentielles pour un aventurier, et je sais à présent que vous les possédez. Je pense même que vous avez l'étoffe des aventuriers d'exception.
Enfin, c'est plutôt par hasard que vous êtes intervenu au cours de l'incident de tout à l'heure.
Quant à votre fameux don... L'Écho. J'imagine que les visions qui vous assaillent vous intriguent, je me trompe ?
Je connais quelqu'un qui possède le même pouvoir que vous. Il se trouve que je collabore justement avec elle sur un certain projet, et nous recherchons d'autres personnes susceptibles de nous aider.
Des gens comme vous, notamment. Acceptez de nous rejoindre, et nous vous aiderons dans vos aventures, si vous le souhaitez.
Vous allez retourner aux Sables mouvants tout à l'heure, n'est-ce pas? J'ai parlé à Momodi, la tenancière, et elle vous en dira plus sur nous, si besoin.
Nous sommes une organisation secrète appelée les Héritiers de la Septième Aube. Nous combattons pour le bien d'Éorzéa.

Momodi : Oh, encore une bagarre ! Ce genre d'incident est monnaie courante, par ici. J'espère que vous ferez attention à vous, si vous restez à Ul'dah !
Si vous avez besoin de conseils, je suis là pour vous. Cela dit, ne venez pas m'embêter au moindre pépin.
Par contre, je suis toujours prête à écouter vos problèmes amoureux, hi hi hi.
Momodi : Ah, vous voilà ! J'étais en train d'inscrire une nouvelle recrue, j'espère que vous n'avez pas trop attendu.
Les Bons filons d'Amajina et Fils m'ont contactée pour me dire que votre expédition dans les Mines de Clochecuivre avait été un franc succès.
J'étais sûre que cette mission ne vous poserait aucun problème, et je vois que j'avais raison ! Papashan était très satisfait de votre travail. Décidément, on peut vraiment compter sur vous, <joueur>.
Oh, à propos, je change de sujet, mais j'ai quelqu'un à vous présenter. Une jeune fille qui a demandé à vous parler...
Edda : Bonsoir, je m'appelle Edda et je suis une aventurière, comme vous. Je sais qu'on ne se connaît pas vraiment, mais je tenais à vous parler ne serait-ce qu'une fois...
Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi, mais je voyageais avec un groupe de nouveaux aventuriers, et nous nous sommes croisés auparavant. Mon groupe était mené par un homme du nom d'Avere. Hélas ! Il a perdu la vie à Gridania...
Vous aviez fait une grande impression sur notre pauvre Avere. Il n'arrêtait pas de parler de vous, depuis qu'il vous avait vu à l'œuvre. Il disait que vous aviez l'étoffe des grands aventuriers, et qu'il aimerait être comme vous un jour.
Avere était mon fiancé, vous savez... J'ai pensé arrêter l'aventure, lorsqu'il est mort.
Mais finalement, j'ai décidé de réaliser le souhait d'Avere, en poursuivant mes efforts pour devenir une aventurière aussi forte que vous.
Pour cela, je vais retourner dans ma campagne natale et reprendre mon entraînement depuis le début. Je fais le serment de faire honneur à la mémoire de mon fiancé, et pour cela, vous serez mon modèle.
À présent, est-ce que je peux vous demander votre nom ?
“<Joueur>”... C'est un nom qu'on n'oublie pas. Merci, <joueur>.
Et surtout, merci de m'avoir écoutée. Adieu...
Momodi : ... Vous savez, ce n'est pas de gaieté de cœur que j'ai accepté de m'occuper de la guilde des aventuriers, au début. J'avoue que ça me semblait assez rébarbatif, à l'époque. Mais aujourd'hui, je ne regrette absolument rien !
Je fais vraiment des rencontres variées, ici. Toutes sortes de personnes font appel à la guilde: des nouveaux venus, des vétérans... et à travers elles, je vis un peu leurs aventures, en quelque sorte.
Et puis, parfois, je rencontre des personnes très spéciales, comme vous, <joueur> !
Hum ? Pardon ? Vous vouliez m'interroger au sujet des Héritiers de la Septième Aube ?
Je vois... Le moment est venu.
Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, revenez me parler. Je vous dirai où les trouver.