Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

Le moine errant

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

Gagaruna, au Mirage de platine, vous a demandé de servir comme garde du corps auprès du professeur Erik, un historien célèbre, pour vous assurer qu'il reste en vie suffisamment longtemps pour payer ce qu'il doit à la guilde des pugilistes. Allez lui parler à la guildes des orfèvres.

Le professeur Erik vous a expliqué qu'il étudiait d'anciens champs de bataille pour apporter un nouvel éclairage sur les guerres éorzéennes. Il vous a demandé d'aller placer un éthérimètre sur la destination aux vestiges de Sil'dih dans le Thanalan central.

La forte concentration d'éther présente aux vestiges vous a fait subir une transformation intérieure. D'après Widargelt, vous avez ouvert un des "chakras" de votre corps. Reconnaissant votre potentiel, le moine mhigois vous a remis une marque du moine. Pendant que vous discutiez avec lui, Erik est parti. Allez récupérer l'éthérimètre pour lui.

Vous avez repris l'éthérimètre. Allez le porter à Erik.

Erik vous a prévenu qu'il vous enverrait la prochaine dois dans un lieu dangereux pour y mesurer l'éther et vous a recommandé de vous entraîner.
* Erik propose la prochaine quête aux moines de niveau 35.

Déroulement

  1. Parler à Erik à la guilde des orfèvres.
  2. Placer l'éthérimètre aux vestiges de Sil'dih.
  3. Récupérer l'éthérimètre.
  4. Rendre l'éthérimètre à Erik à la guilde des orfèvres.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Gagaruna : Bonjour, <joueur>. Connaissez-vous le professeur Erik ? C'est un historien connu, spécialiste des guerres éorzéennes.
Il est aussi tristement célèbre pour ses discours longs comme un jour sans pain, et sa propension à dépenser sans compter les fonds destinés à ses recherches...
Nous avons entendu dire que sa dernière lubie est d'aller étudier sur place d'anciens champs de bataille.
Évidemment, les endroits les mieux conservés sont ceux dont les hommes ne s'approchent pas, pour diverses raisons... notamment la présence de monstres dangereux.
Seulement, le danger n'est pas un concept que ce cher professeur semble comprendre. Ce qui ne nous arrange pas du tout, car la banque qui finance ses recherches nous a payés pour que nous assurions sa protection. S'il venait à mourir, nous perdrions cet argent !
... Et bien sûr, ce serait une perte terrible pour la communauté scientifique.
Toujours est-il que nous avons engagé un moine mhigois, car ce sont des combattants absolument remarquables, mais Erik se plaint de son attitude et a exigé un autre garde du corps.
Vous êtes un de nos meilleurs pugilistes, seriez-vous intéressé par ce travail ?
Qui sait, ce sera peut-être pour vous l'occasion d'apprendre quelque chose sur les moines, si celui que nous avons embauché se décide à faire son travail sérieusement...
Le professeur est à la guilde des orfèvres, je vous recommande d'aller vous présenter dès que possible.
Il a promis de nous payer les frais de protection dès la fin de ses recherches, nous comptons donc sur vous pour le surveil... vous assurer qu'il ne lui arrive rien.

Erik : Ah, vous, vous êtes mon nouveau garde du corps, c'est ça ? Oh, votre nom n'a aucune importance. Quant à moi, inutile de me présenter, vous avez sans aucun doute déjà entendu parler d'Erik, le célèbre historien de l'impossible !
J'écris actuellement un livre proposant une nouvelle interprétation des guerres éorzéennes, basée sur une analyse approfondie de l'éther aux alentours des champs de bataille.
Attention, cependant, le terme champ de bataille est large et les profanes ont tendance à imaginer immédiatement des lieux en rase campagne. Rien ne saurait être plus faux !
Depuis le commencement des temps, les hommes se sont affrontés... en tous lieux! Les chants des ménestrels ne nous parlent que des champs de bataille connus, mais en réalité des hommes ont probablement combattu à l'endroit même où nous nous trouvons ! N'est-ce pas fascinant ? Une approche du sujet tout à fait révolutionnaire, vous en conviendrez.
Vous devez être surexcité à l'idée de m'aider dans mes recherches, à n'en pas douter. Vous avez lu une de mes thèses, j'imagine ? C'est pourquoi vous êtes ici, évidemment... Pardon ? Vous n'êtes pas étudiant en histoire ? Oui, bon, peu importe, mon cher, ce n'est vraiment pas la question.
Tout ce qui compte, c'est que vous travailliez sérieusement, contrairement à ce Widargelt. C'est un moine mhigois capable de maîtriser une énergie particulière en libérant ses “chakras”.
J'attendais beaucoup de lui car il semblait sincèrement passionné par mes recherches, mais il s'est révélé pour le moins décevant. Et pour couronner le tout, il est parti je ne sais où...
Mais parlons plutôt de mes recherches. Il y a un endroit qui m'intéresse tout particulièrement. Il s'agit des vestiges de Sil'dih dans le Thanalan central.
Aaaaah, je vois que vous aimeriez savoir pourquoi, je me trompe ? Eh bien, c'est parce que j'espère y faire de nouvelles découvertes sur l'histoire sildienne.
... Comment ça, vous ne connaissez pas bien l'histoire de cette ancienne Cité ? Est-il possible d'être aussi inculte !? Je vois qu'il est de mon devoir de vous instruire, il serait criminel de vous laisser croupir dans une ignorance aussi crasse ! Voyons, voyons... Ah, oui.
Parlons de l'époque qui suivit la mort du roi Lalawefu Sil Tatawefu, surnommé le “Sourcier” car d'importants aménagements des eaux avaient été faits sous son règne. Ce souverain... (blablabla)... Mais elles avaient malheureusement... (blablabla)... grandissant. Pour empirer les... (blablabla)... firent rage.
La sécheresse ne toucha pas seulement... (blablabla)... Bref, où en étais-je ? Ah oui. Le sultan... (blablabla)...
Alors, qu'en dites-vous ? Passionnant, n'est-il pas ? Il s'agit de la théorie la plus répandue, mais certains chercheurs la réfutent. L'un d'entre eux avait d'ailleurs annoncé qu'il avait trouvé des preuves la contredisant, mais il a disparu mystérieusement avant de publier sa thèse.
Heureusement, je serai capable de mettre tout le monde d'accord une fois que j'aurai étudié l'endroit dont je vous ai parlé ! Allez, ne me dites pas que vous n'êtes pas intéressé !
Bon, je sais que mes explications étaient un peu brèves, mais il va falloir vous en contenter pour l'instant. Il est temps de nous mettre au travail. Je vais vous demander d'aller aux vestiges et d'installer cet éthérimètre là-bas.
Et surtout, n'hésitez pas à venir me voir si vous avez des questions supplémentaires sur l'histoire du pays !

Erik : Parfait, parfait ! Je vais pouvoir mesurer les variations de l'éth... Hmm !?
Eh bien, il fallait s'y attendre. Les anciens champs de bataille attirent inévitablement les monstres. Allez, montrez-moi que je n'ai pas acheté vos services pour rien !

Erik : Widargelt ! Excellent travail, excellent ! Et vous aussi, jeune homme.
Laissez-moi faire les présentations : cet homme est Widargelt, le moine que le Mirage a engagé pour moi, et voici mon tout nouvel étudiant.
Je considère également Widargelt comme un étudiant, malgré son affligeante tendance à disparaître et ses croyances dans l'“énergie spirituelle” ou les “chakras”.
Oh ? Oooh !? Je crois que c'est à cet endroit que... Mais oui, c'est bien ça !
Widargelt : Faites attention, professeur, il y a peut-être encore des monstres dans le coin !
Ce cher professeur, il est complètement aveugle à tout ce qui ne touche pas de près ou de loin à ses sujets d'étude. Je suis certain que vous, par contre, avez ressenti une transformation intérieure ?
Que cela ne vous alarme pas. L'atmosphère de ce lieu qui a connu de terribles combats est saturée d'un éther puissant, et sous son influence, un de vos “chakras” s'est ouvert. C'est cette lumière qui est apparue sur votre front. Un chakra est un point de jonction de vos canaux d'énergie, et...
... J'ai l'impression que le professeur a déteint sur moi. Commençons par le commencement. Comme vous le savez déjà, je suis un moine de l'ordre du Poing de Rhalgr, un homme qui a subi un entraînement particulier pour s'approcher spirituellement de Rhalgr, le Destructeur.
Les moines apprennent à ouvrir leurs chakras afin de concentrer l'énergie de leur corps dans leurs poings pour vaincre leurs ennemis.
Tous les mortels en ont, mais il n'est pas donné à n'importe qui d'atteindre un tel niveau de concentration.
Un entraînement long et difficile est nécessaire. Certains n'y parviennent même jamais.
Il arrive, très rarement, que des êtres exceptionnels comme vous ouvrent spontanément leurs chakras sous l'influence de l'éther. Pour être honnête, je ne croyais pas à ce phénomène jusqu'à aujourd'hui.
J'ai été témoin de l'éveil de votre pouvoir, et je tiens à être le premier à vous souhaiter la bienvenue parmi les nôtres. Tenez, prenez ceci. Ce cristal de moine est la marque des moines.
Normalement, il faut une autorisation de notre ordre, mais je prends la responsabilité de vous la confier.
Désormais, vous allez certainement pouvoir utiliser des techniques qui vous semblaient inaccessibles. Cela dit, vous n'avez ouvert qu'un seul de vos chakras.
Si vous souhaitez en ouvrir d'autres, il va vous falloir apprendre à maîtriser votre énergie.
Autrefois, les jeunes moines avaient pour habitude d'aller s'entraîner dans des lieux où leurs maîtres avaient combattu. Cela facilitait l'ouverture de leurs chakras, car l'éther des endroits où se sont déroulés des combats intenses a un pouvoir particulier.
Hasard ou destin, je ne saurais le dire, mais les recherches du professeur portent justement sur les champs de bataille des temps anciens. En le suivant, vous aurez très certainement l'occasion de fortifier à la fois votre corps et votre esprit.
Ah, il est parti... Je vais m'assurer qu'il ne lui arrive rien. Quant à vous, récupérez l'éthéromètre et rapportez-le à Erik à la guilde des orfèvres.

Erik : Ah, vous revoilà. J'espère que Widargelt ne commence pas déjà à déteindre sur vous, j'ai failli rentrer sans garde du corps. Heureusement, le moine a bien fait son travail cette fois-ci. Cependant, je n'arrive pas à mettre la main sur mon éthéromètre, et sans lui notre voyage aux vestiges n'aura servi à rien !
Oh ! Vous me l'avez rapporté ? Quelle prévenance ! Vous êtes tout pardonné alors.
Pardon ? Widargelt vous a donné un cristal de moine ? J'en étais sûr, il est déjà en train de vous mettre dans la tête des idées farfelues. Enfin, il est toujours agréable pour un professeur de voir ses étudiants bien s'entendre.
Il faudra pourtant que je vous envoie à deux endroits séparés la prochaine fois afin de mesurer l'éther de champs de bataille différents. Le vôtre sera dangereux, je vous recommande de vous entraîner et d'apprendre quelques techniques utiles, même de moine si ça vous chante !