Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

L'inquisiteur démasqué

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

Bien que vous ayez la preuve que Guillaime est un imposteur, Alphinaud veut découvrir sa véritable identité avant de parler à Drillemont. Montrez l'encyclique à Joellaut et voyez si cela rafraîchit sa mémoire.

Joellaut refuse de croire que le Grand Inquisiteur puisse être un imposteur. Il vous a renvoyé vers Prunilla, la femme chevalier qui a aidé Guillaime à transporter son corps inconscient cette fameuse nuit.

Prunilla affirme n'être au courant de rien à propos de l'encyclique, mais son attitude nerveuse semble prouver le contraire. Mettez en doute ses déclarations en la questionnant.

Prunilla vous a avoué connaître l'identité de Guillaime, et s'être tue jusqu'à maintenant par crainte de représailles à l'encontre des êtres qui lui sont chers. Elle était également consciente que le Grand Inquisiteur arrêtait et condamnait à mort des personnes innocentes, mais elle n'a pu se résoudre à agir que lorsque des soupçons ont pesé sur Francel. C'est elle qui a caché des rosaires d'œil-du-dragon dans les chargements à destination des cadenas, afin qu'ils soient découverts et utilisés comme preuve d'une conspiration visant la maison Haillenarte. Essayez de localiser le coffre où Guillaime cache ses rosaires en vous basant sur les informations fournies par Prunilla.

Vous avez trouvé le fameux coffre sous la neige. Ouvrez-le pour voir si Prunilla a dit la vérité.

Le coffre était rempli de rosaires, exactement comme Prunilla l'avait décrit. Maintenant que vous avez la preuve irréfutable de l'hérésie de Guillaime, allez convaincre Drillemont du bien-fondé de vos actions.

Drillemont était anéanti par vos révélations, et s'est aussitôt excusé de la façon dont il vous a traitée auparavant. Cependant, avant de vous donner la permission d'entrer dans le Vigile de pierre, il vous a demandé de lui venir en aide pour amener le faux inquisiteur devant la justice.

Déroulement

  1. Montrer l'encyclopédie ensanglantée à Joellaut.
  2. Montrer l'encyclopédie ensanglantée à Prunilla.
  3. /questionner Prunilla.
  4. Fouiller l'amas de neige, au sud-est du poste.
  5. Ouvrir la caisse suspecte.
  6. Montrer les preuves à Drillemont.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Alphinaud : Comme sire Drillemont a déjà été convaincu une fois de se retourner contre nous, je crains que l'encyclique seule ne suffise pas à le convaincre de notre bonne foi.
Mais qu'est-ce qui pourrait faire changer d'avis un homme décidé à faire fi de l'opinion de deux des quatre grandes maisons d'Ishgard ?
Le cuisinier a dit que sire Drillemont est à l'écoute de ses hommes et respecte leur opinion. Si un de ses chevaliers pouvait nous apporter son soutien, peut-être que...
Oui, je crois bien que c'est notre dernière chance. Montre l'encyclique à Joellaut et vois si cela l'aide à se rappeler ce qui s'est passé exactement cette nuit-là.
Connaissant la foi des Ishgardais, cela sera sûrement difficile pour lui d'accepter la vérité. Cependant, nous devons faire tout notre possible pour retrouver l'Entreprise le plus vite possible.

Joellaut : Oh, vous revoilà. Y a-t-il quelque chose d'autre que vous vouliez me demander ?
Le grand inquisiteur est un imposteur ? Ne soyez pas ridicule, voyons. C'est parfaitement impossible.
C'est un parangon de vertu, un serviteur dévoué corps et âme à la Déesse Halone. Voudriez-vous me faire croire que tout ça n'est qu'un mensonge ?
Si vous êtes si sûr que votre histoire ridicule est vraie, allez donc parler à Prunilla. Elle était à la porte de l'est cette nuit-là, et elle a aidé le grand inquisiteur à me transporter jusqu'ici. Mais vous ne pouvez pas me demander de trahir l'homme qui m'a sauvé la vie !

Prunilla : Vous ! J-je... je ne crois pas vous connaître. Laissez-moi tranquille, je vous prie.
Cela vous arrive-t-il souvent de remettre des documents tachés de sang à des inconnus ? Que voulez-vous que je fasse d'une chose aussi horrible ? Je ne suis au courant de rien ! Rien, vous entendez ?

Prunilla : Vous savez tout, n'est-ce pas ? Halone me pardonne, je savais que ce jour allait arriver...
Quand Joellaut s'est dirigé vers la silhouette, je n'étais pas loin derrière. Il n'a pas chuté, c'est un de ces ignobles dragons qui s'est attaqué à lui, le blessant presque mortellement. J'ai sorti mon épée et me suis ruée à ses côtés, mais je n'ai aperçu aucun monstre. J'ai juste entendu une voix qui venait des ténèbres...
Il... il savait des choses sur moi, sur ma famille... que je n'avais jamais avouées à personne. Il a dit que si je gardais son secret, il nous épargnerait, Joellaut et moi. Dans le cas contraire, tous ceux que j'aime auraient à souffrir des horreurs inimaginables avant de mourir.
Quand j'ai accepté de céder à son chantage, l'homme est apparu devant moi. Il portait une robe d'inquisiteur, mais je savais qu'il n'était qu'un imposteur. Ensemble, nous avons transporté Joellaut à l'infirmerie, et dès son arrivée à l'Arête blanche, “le grand inquisiteur Guillaime” fut fêté en héros...
Puis, peu après, les accusations commencèrent, et des dizaines d'hommes et de femmes de bonne foi furent arrêtés en possession de rosaires d'œil-du-dragon. Comme je le craignais, il condamnait des innocents à mort... J'ai pensé tout raconter à sire Drillemont, mais je me suis rappelé les menaces qui pesaient sur ma famille, et je me suis tue... jusqu'à ce que sire Francel soit accusé à son tour.
Il y a peu, j'ai suivi Guillaime et j'ai découvert qu'il cachait des rosaires dans un coffre dissimulé au sud-est du poste de l'Arête blanche. J'en ai subtilisé plusieurs, que j'ai mis dans les chargements à destination des Cadenas. Comme je l'espérais, ils ont été découverts et ont permis de prouver la théorie de conspiration contre la maison Haillenarte, jetant du même coup le discrédit sur les récents procès. C'est la vérité, je le jure. Halone me pardonne de ne pas avoir agi plus tôt...

Drillemont : Pourquoi persistez-vous à ce point-là ? Je ne vous laisserai pas entrer dans le Vigile de pierre, est-ce bien clair ? Ne me faites pas me répéter.
J'espère que vous avez une très bonne raison d'être en possession de ce rosaire. Et que faites-vous avec cette encyclique papale ?
Que dites-vous !? Le grand inquisiteur Guillaime, un hérétique !? Je n'ai jamais entendu d'histoire aussi incroyable... mais avec ce témoignage et les preuves que vous avez là, je ne vois pas d'autre explication.
<Joueur>, je vous ai mal jugés, vous et vos amis, et je vous demande d'accepter mes plus sincères excuses. Je vais vous accorder l'accès au Vigile de pierre, mais avant ça, j'aimerais vous demander votre assistance. Aidez-moi à châtier ce perfide imposteur comme il le mérite !