Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

En bonne compagnie (Ordre des deux vipères)

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

Maintenant que vous avez confirmé votre décision de rejoindre l'Ordre des deux vipères, vous devez aller parler à l'officier chargé du personnel afin de formaliser votre enrôlement. Vous le trouverez au quartier général de la grande compagnie, à Nouvelle Gridania.

Alors que vous alliez terminer les formalités d'incorporation dans l'Ordre, vous avez appris qu'un aéronef des Vols Hautvent avait été abattu par des unités impériales. Rendez-vous au sud-est des Neuf-Lierres, lieu de chute présumé de l'appareil en perdition, et inspectez les lieux pour retrouver l'épave et ses passagers.

Vous avez retrouvé la trace de l'aéronef disparu et aidé à repousser les soldats impériaux qui tentaient de s'en emparer. Les deux membres de l'équipage de l'appareil, Biggs et Wedge, s'avèrent être des membres des Forges de Garlond, une organisation regroupant des techniciens de talent. Les ingénieurs vous ont expliqué que leur ancien chef Cid Garlond avait disparu depuis le Fléau il y a cinq ans. À présent, il est temps de retourner au quartier général de l'Ordre des deux vipères pour rendre compte de votre expédition à l'officier du personnel.

De retour à Gridania, votre contribution à la défense du Tiny Bronco a été louée par l'officier du personnel, et grâce à vous, les ingénieurs malchanceux ont pu rentrer sains et saufs. Il est temps de terminer une bonne fois pour toutes vos formalités d'admission dans les rangs de l'Ordre des deux vipères. Parlez à nouveau à l'officier du personnel pour rejoindre enfin la célèbre grande compagnie.

Déroulement

  1. Parler à l'officier du personnel de l'Ordre, à Gridania.
  2. Inspecter le sud-est des Neuf-Lierres.
  3. Parler à l'officier du personnel de l'Ordre des deux vipères.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Officier de l'Ordre des deux vipères : Oh ! Si vous venez vers moi, c'est que vous avez choisi de rejoindre notre compagnie, l'Ordre des deux vipères de Gridania ?
Je vous suis extrêmement reconnaissant de votre décision ! Nous serons ravis d'avoir quelqu'un comme vous dans nos rangs. Et je suis certain que notre Oracle se réjouira également de la nouvelle !
Nous devons nous occuper de vos formalités d'incorporation. Je vous demanderai de venir au quartier général de l'Ordre à votre convenance, pour effectuer les démarches nécessaires.
Le quartier général se trouve bien sûr à Gridania, plus précisément dans la nouvelle ville. Il vous suffira de vous adresser à l'officier du personnel, je le préviendrai de votre arrivée.

Officier du personnel : Bonsoir, aventurier. Vous êtes au quartier général de l'Ordre des deux vipères. Que puis-je faire pour vous ?
Oh, mais vous êtes <joueur> ! On m'a prévenu de votre venue. Sachez que nous sommes ravis et honorés de vous accueillir dans nos rangs.
Fort bien, je vais à présent vous faire un rapide exposé de ce que vous avez besoin de savoir, et nous allons procéder à la cérémonie d'incorporation, du moins une version accélérée de celle-ci.
Soldat de l'Ordre : Soldat du serpent au rapport, mon capitaine !
Officier du personnel : Oui, qu'y a-t-il ?
Soldat de l'Ordre : Nous avons reçu un message des unités en poste à la tour d'Amarissaix! Un aéronef de petite taille, appartenant à la compagnie Vols Hautvent, aurait été la cible de tirs impériaux et abattu en plein vol.
Il semble qu'il est allé s'abîmer dans la Forêt de l'est, au sud-est des Neuf-Lierres.
Officier du personnel : Comment !? Ils choisissent bien leur moment ! Le gros de nos troupes a justement été dépêché pour repousser une attaque ixal !
Voilà qui est fâcheux... <Joueur>, je regrette de vous demander cela alors que nous n'avons même pas officialisé votre incorporation, mais pourriez-vous quand même nous aider à résoudre cet incident ?
Cet appareil avait des civils à son bord! Même s'ils sont sains et saufs, ils pourraient être en danger dans cette zone où les Impériaux patrouillent fréquemment. Après avoir abattu leur aéronef, les Garlemaldais ne leur laisseraient sans doute pas la vie sauve, s'ils les trouvaient.
La situation est critique. Ce n'est pas très orthodoxe, mais je vais vous envoyer en éclaireur aux Neuf-Lierres pour examiner l'état de l'épave et secourir les éventuels blessés. Nous enverrons d'autres unités vous rejoindre sur place dès que possible.

Membre d'équipage : Tu m'as fait peur. T'es un aventurier, c'est ça ? On ferait mieux de s'éloigner un chouïa, c'est trop dangereux de parler ici. Suis-moi...
Le Maelstrom t'a envoyé en reconnaissance, tu dis ? Tu me prends pour un con, ou quoi !? Regarde-toi, tu ne portes même pas d'uniforme ! Qui es-tu ? Et que me veux-tu !?
Officier du Maelstrom : Vous êtes bien l'ingénieur des Forges de Garlond, n'est-ce pas ? Les Douze soient loués, vous êtes vivant. Nous appartenons à l'Ordre des deux vipères et nous sommes venus vous tirer de ce mauvais pas.
Tu dois être <joueur>. Merci d'être venue jusqu'ici. Tu peux retourner au quartier général de l'Ordre des deux vipères, on s'occupe du reste.
Soldat impérial : On dirait un aéronef de nouvelle génération... Ce traître de Cid nan Garlond ne cessera donc jamais de nous provoquer.
La technologie magitek qui permet de faire voler les aéronefs a été créée par les Garlemaldais et si les Éorzéens en profitent aujourd'hui, c'est uniquement parce que ce chien d'infidèle nous l'a volée.
Cet appareil nous revient de droit ! Préparez-vous à le désassembler. Et n'oubliez pas de capturer le technicien qui se cache à l'intérieur, il pourra nous être utile.
Officier du Maelstrom : Il doit s'agir d'une patrouille d'éclaireurs en provenance de Castrum Oriens. On dirait qu'ils ont l'intention de démonter l'aéronef.
Membre d'équipage : Vous devez sauver mon ami Wedge ! Il n'a pas eu le temps de s'enfuir et se cache à bord du Tiny Bronco !
Officier du Maelstrom : Tiny Bronco, vous dites ? Cet aéronef serait donc l'appareil révolutionnaire dont tout le monde parle en ce moment !?
Membre d'équipage : C'est le premier aéronef à être fabriqué en Éorzéa depuis que Cid, le directeur des Forges de Garlond, a disparu.
Wedge et moi avons galéré pendant cinq ans pour le construire. Aujourd'hui, c'était notre premier vol d'essai. Tout se passait merveilleusement bien... jusqu'à ce que ces abrutis d'Impériaux nous descendent comme un vulgaire colibri !
Officier du Maelstrom : Je vois... Il faut à tout prix empêcher que ce fleuron de la technologie éorzéenne ne tombe entre les mains de l'Empire et sauver l'ingénieur des Forges de Garlond !
Est-ce qu'on peut compter sur ton aide, <joueur> ?
Que toutes les unités attaquent ! Et que Nophica nous protège !
Soldat impérial : On nous attaque! Aux armes !

Wedge : Biiiggs !
Biggs : Wedge ! Ça va, tu n'as rien ?
Wedge : J'ai eu si peur, si peur...
Biggs : T'es sain et sauf, c'est le principal. ... Et sinon, t'en penses quoi ? Tu crois qu'il peut voler ?
Wedge : Les pales de propulsion auxiliaires sont mortes, mais si on redistribue toute l'énergie sur les pales principales, il devrait pouvoir voler à peu près normalement.
Biggs : Bon, on va rafistoler le Tiny Bronco et repartir directement.
Officier du Maelstrom : Très bien. Nous allons patrouiller le secteur pendant que vous travaillez. Les Impériaux que nous avons affrontés n'étaient que des éclaireurs. J'ignore s'ils ont eu le temps d'appeler des renforts, mais même si c'est le cas, ils ne devraient pas arriver avant un bon moment.
Quant à toi, <joueur>, je te prie de retourner immédiatement à Gridania et de finaliser ton inscription à l'Ordre des deux vipères.
Notre grande compagnie a plus que jamais besoin d'aventuriers de ta trempe. Je vais prévenir mes collègues du quartier général.
Biggs : Désolé d'avoir mis ta parole en doute, tout à l'heure, mais on n'est jamais trop prudent, tu sais. En tout cas, Wedge et moi te devons une fière chandelle. Merci infiniment.
Psst ! Et la politesse alors !?
Wedge : Merci de nous avoir aidé, aventurier !

Officier du personnel : Ah, vous voilà ! Je viens justement de recevoir le rapport de l'expédition de secours.
Je savais que vous étiez un aventurier de talent, mais je n'aurais pas cru que vous réussiriez votre première mission avant même d'avoir terminé vos formalités d'admission chez nous !
Les ingénieurs des Forges de Garlond ont pu rentrer sans problèmes, vous n'avez donc pas de souci à vous faire à leur sujet.
Je dois tout de même avouer que vous semblez encore plus brillante que la rumeur ne le disait. Je suis d'autant plus heureux de me dire que vous avez choisi de rejoindre notre grande compagnie.
Nous pourrons d'ailleurs terminer les formalités d'incorporation quand vous le souhaiterez; revenez me voir pour cela.