Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

Caravaniers en détresse

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

Guolgeim attend des marchandises qui tardent à arriver. La jeune femme craint que la caravane qui les transporte ait rencontré des problèmes en cours de route. Inquiète, elle vous a demandé d'aller au Radeau de la Calebasse, dans la Forêt du nord, afin d'obtenir des informations. Interrogez le vigile sombre près de l'éthérite et vérifiez qu'il ait bien vu le convoi passer.

Le garde gridanien n'a vu aucun convoi passer au Radeau de la Calebasse. Toutefois, celui-ci a entendu dire qu'un attelage de chocobos s'était fait attaquer par des Ixali à côté du hameau. Serait-ce la caravane que vous cherchez ? Partez en direction de l'est et parlez au vigile sombre qui se tient près des ruines de Gelmorra.

Heureux de vous voir arriver, le vigile sombre vous a expliqué que la caravane avait été pillée par un groupe d'Ixali. N'étant pas suffisamment fort pour se rendre lui-même au site de déboisement des hommes-oiseaux, c'est à vous qu'il a confié la tâche difficile de sauver les deux cochers retenus prisonniers, ainsi que leur précieuse cargaison.

Vous avez libéré les deux cochers et récupéré les trois caisses de marchandises comme convenu. Retournez vers l'attelage de chocobos et parlez au cocher élézen.

La caravane qui s'est fait attaquer est bien celle qui devait aller au Glas des revenants. Selon les cochers, elle devrait reprendre sa route normalement d'ici quelques heures, lorsque les réparations seront terminées. Retournez auprès de Guolgeim et faites-lui un résumé des événements.

Vous avez fait votre rapport à Guolgeim. Selon elle, le comportement violent des hommes-bêtes serait dû au fait qu'ils ont réinvoqué leurs divinités. La présence en Éorzéa des Primordiaux les galvaniserait et les inciterait à commettre des actes de barbarie. Bien sûr, tout cela reste à prouver.

Déroulement

  1. Parler au vigile sombre au Radeau de la Calebasse (20-26).
  2. Parler au vigile sombre à l'est du Radeau de la Calebasse (25-25).
    • Sauver les 2 cochers au site de déboisement.
    • Récupérer les 3 caisses de marchandises volées.
  3. Parler au cocher élézen à l'est du Radeau de Calebasse.
  4. Faire un rapport à Guolgeim.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Guolgeim : (Je n'aime pas ça... Je n'aime pas du tout ça...)
Loués soient les Douze ! Je cherchais justement un aventurier sachant se battre.
Le convoi de marchandises en provenance de Gridania n'est toujours pas arrivé et je commence à m'inquiéter. J'ai souvent l'occasion de travailler avec ces hommes et ils ne sont jamais en retard. Je dis bien jamais !
D'après l'itinéraire que j'ai reçu, ils devaient passer par le Radeau de la Calebasse. Est-ce que vous pourriez aller dans la Forêt du nord afin de vous assurer qu'ils n'ont pas eu d'accident en cours de route ? Vous n'aurez qu'à interroger un garde près de la place de l'éthérite pour en avoir le cœur net.

Vigile sombre : ... Un convoi de marchandises en direction du Glas des revenants ?
Non, désolé, je n'ai rien vu passer.
Attendez... Maintenant que j'y pense, on m'a raconté que des Ixali avaient attaqué un attelage de chocobos.
J'espère me tromper, mais compte tenu du lieu et de l'heure, j'ai bien peur qu'il s'agisse du convoi que vous cherchez...
Un de mes camarades s'est déjà rendu sur les lieux. Vous devriez aller lui parler, peut-être pourra-t-il vous donner plus de renseignements. Vous le trouverez près des ruines de Gelmorra, à quelques foulées d'ici.

Vigile sombre : Gloire à Nophica ! Gloire aux esprits ! Mes prières ont été entendues !
Ah, vous n'imaginez pas à quel point je suis soulagé de vous voir, aventurier.
Comme vous pouvez le constater, cet attelage de chocobos a été attaqué par un groupe d'Ixali. Non seulement les marchandises ont été dérobées, mais en plus les deux cochers ont été capturés. Je pense qu'ils sont retenus prisonniers dans le site de déboisement de ces oiseaux de malheur.
Si on n'agit pas très vite, je ne donne pas cher de leur peau. Je vous aurais bien accompagné, mais, hélas, je ne suis pas assez fort... Vous seul pouvez les sauver et récupérer leur précieuse cargaison. Je vous en conjure, ne les abandonnez pas à leur triste sort.

Cocher élézen : Merci de m'avoir libéré ! Je vais courir si vite qu'ils n'auront même pas le temps de s'apercevoir que je me suis enfui.
Je vous attends près de la caravane. Faites bien attention à vous!

Cocher hyur : Béni sois-tu, mon ami ! J'ai bien cru ma dernière heure arrivée...
Bon, on continuera cette conversation plus tard... si j'arrive à sortir vivant de cet endroit maudit !

Cocher élézen : Mille mercis, aventurier, nous vous devons la vie.
... Euh, oui, nous allons bien au Glas des revenants. Pourquoi cette question ?
Ah, je comprends mieux maintenant. Malheureusement, je crains que mademoiselle Guolgeim ne doive encore patienter une bonne journée avant d'être livrée.
Il va d'abord falloir que nous réparions la caravane et ça risque de prendre plusieurs heures. Dites-lui que nous faisons aussi vite que possible.

Guolgeim : ... Comment !? Ils se sont fait attaquer par des Ixali !? Dieux tout-puissants ! Et tu as pu les secourir, j'espère ?
Ouf ! Me voilà rassurée. D'un autre côté, tout cela ne devrait pas me surprendre. J'ai entendu dire que les hommes-bêtes avaient invoqué leurs divinités une fois de plus. Ces actes de barbarie découlent certainement de leur présence en Éorzéa.
En tout cas, je vous remercie d'avoir sauvé ces hommes et mes marchandises par la même occasion. Tenez, c'est pour vous récompenser de vos efforts, ou vous dédommager de vos pertes, selon votre point de vue.