Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

Bric-à-brac en vrac

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

Jacke vous a confié votre première mission de surineur. Parlez à votre nouveau partenaire, Perimu Haurimu.

Perimu Haurimu vous a conseillé de vous échauffer un peu avant de commencer la mission proprement dite. Abattez trois aurélies dans la Basse-Noscea tout en vous exerçant à éviter leurs attaques à l'aide de votre nouvelle technique, Esquive absolue.

Vous avez terrassé les trois aurélies. Allez prévenir Perimu Haurimu.

Content de votre succès, votre partenaire vous a envoyé récolter des informations auprès de I'tolwann, une serveuse du Dauphin noyé. Rendez-vous-y sans plus attendre et commandez-lui une petite mousse éthérée.

I'tolwann, en réalité indicatrice pour le compte des surineurs, vous a appris que les bandits que vous recherchiez, plus connus sous le nom étrange d'Exterminateurs séraphiques, avaient pris pour base un camp de gobelins à Estival, dans la Noscea centrale. Rejoignez-y Perimu Haurimu.

Vous avez retrouvé votre camarade et planifié ensemble votre assaut sur le camp de gobelins. Abattez le parieur gobelin et récupérez le système de contact type XLIII.

Vous avez remis la main sur le système de contact. Allez avertir Perimu Haurimu près du camp.

Votre camarade vous a félicité pour le travail accompli et conseillé de retourner immédiatement à la guilde des surineurs pour remettre le système de contact type XLIII à Jacke. Allez-y sans plus tarder.

Alors que vous discutiez avec Jacke, les Exterminateurs séraphiques ont fait irruption à l'intérieur du bâtiment. Vous avez cru comprendre que les surineurs étaient auparavant connus sous le nom de voleurs... Interrogez Jacke pour obtenir des éclaircissements.

Jacke vous a raconté les origines de la guilde des surineurs. Malgré le changement de nom, leur but reste le même : faire respecter le code d'honneur des pirates. A vous de vous montrer digne de ce devoir en poursuivant votre entraînement avec application.
* Jacke propose la prochaine quête aux surineurs de niveau 10.

Déroulement

  1. Parler à Perimu Haurimu.
  2. Abbattre 3 aurélies.
  3. Faire un rapport à Perimu Haurimu.
  4. Parler à I'tolwann, au Dauphin noyé.
  5. Parler à Perimu Haurimu, à Estival.
  6. Reprendre le système de contact type XLIII au parieur gobelin.
  7. Montrer le système de contact à Perimu Haurimu.
  8. Remettre le système de contact à Jacke, à la guilde des surineurs.
  9. Parler à Jacke.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Jacke : Ah, <joueur>. Tu sembles avoir déjà fait pas mal de progrès, et tu m'en vois ravi.
L'heure est venue pour moi de te confier ta première mission. Ça va être l'occasion pour toi de prouver tes nouveaux talents de surineur.
En ce qui concerne la mission proprement dite... Hmm... Étant donné tes antécédents d'aventurier non affilié à notre guilde, je suppose qu'il vaut mieux tout t'expliquer depuis le début.
Comme je te le disais l'autre fois, Limsa Lominsa s'est en quelque sorte développée grâce aux pirates, mais ces derniers ont été bannis des lieux à la suite de l'arrivée au pouvoir de l'amirale Bloefhiswyn.
Quelqu'un de sensé se demanderait donc pourquoi, dans ce cas, il est possible de croiser un pirate à tous les coins de rue de cette ville, et il aurait bien raison. En réalité, il se trouve que les pirates sont tolérés à Limsa Lominsa... à une condition bien précise.
Il leur faut impérativement obtenir un “permis d'abordage” qui les autorise à attaquer et piller les navires garlemaldais, et uniquement ceux-là.
Si l'on tient compte des provinces alliées à l'Empire, ça fait un sacré paquet de bateaux, et voilà pourquoi les pirates limséens sont rarement au chômage.
Le butin récupéré lors de ces assauts est généralement revendu sur le port, mais une rixe est survenue il y a peu à l'occasion d'une transaction.
Un groupe de pirates avait l'intention de revendre un système de contact type XLIII, mais ils se le sont fait voler par une bande de voyous sans scrupules.
Pas besoin d'avoir un quotient intellectuel très élevé pour comprendre que ce genre d'action contrevient au code d'honneur dont les surineurs sont les garants. Voilà donc l'occasion toute trouvée pour ton entrée en scène en tant que représentant de notre guilde.
... Ah, Perimu Haurimu, tu tombes à pic! Viens ici que je te présente notre nouvelle recrue.
Voici ton nouveau partenaire, l'illustre <joueur> ! Je compte sur vous deux pour apprendre les bonnes manières à ces escrocs à la petite semaine et leur reprendre le système de contact !
Perimu Haurimu : Heeeiiin !? Et pourquoi moi et pas quelqu'un d'autre ?
Jacke : Silence ! Tu es le préposé aux nouveaux, c'est comme ça ! Aujourd'hui a lieu le baptême du surin pour <joueur>, et tu as intérêt à faire en sorte que tout se passe bien, sinon tu entendras parler de moi !
Perimu Haurimu : Ah, c'est moi qui m'occupe des nouvelles recrues maintenant, première nouvelle... Ce serait pas mal si vous vous mettiez d'accord un jour sur les rôles de chacun, vous ne croyez pas ?
Euh... B-bonjour... Je suis donc votre chaperon, Perimu Haurimu... Enchanté.
Jacke : Ne fais pas cette tête, <joueur> est déjà un aventurier plus que chevronné. Allez, au travail, mes braves, et revenez me voir avec de bonnes nouvelles !

Perimu Haurimu : Écoutez, je préfère vous prévenir tout de suite, notre chef n'est pas un mauvais bougre mais il n'est pas non plus du genre à passer l'éponge en cas d'échec, même s'il s'agit de votre première mission. Mieux vaut donc vous exercer un peu avant d'attaquer le plat de résistance.
Au cours de votre entraînement, vous avez probablement remarqué que la discipline de surineur exigeait de combattre au corps à corps. Le hic, c'est que notre résistance aux coups est relativement faible...
Par conséquent, il est très important de donner la priorité à l'esquive lorsque vous faites face à un ennemi. L'équipement léger dont nous sommes vêtus procure une grande agilité qui diminue la probabilité de recevoir les coups de plein fouet.
Les surineurs ont ainsi mis au point une aptitude spéciale nommée Esquive absolue, à utiliser en cas de difficulté. Elle permet d'éviter les attaques tout en projetant l'ombre de son utilisateur à sa position d'origine, ce qui ne manque jamais de déconcerter l'adversaire.
Voici ce que je vous propose : allez faire un tour dans la Basse-Noscea et éliminez trois aurélies en utilisant cette aptitude. Faites très attention cependant, car un seul coup de ces bestioles peut vous envoyer valser loin, très loin même !

Perimu Haurimu : Tout s'est bien passé ? Tant mieux ! J'espère que vous avez eu le temps de comprendre les subtilités de l'esquive propre aux surineurs. Croyez-moi, elle vous sauvera la vie plus d'une fois !
Bon, puisque vous avez fini de vous échauffer, il est temps de passer aux choses sérieuses.
Hmm... Tout d'abord, nous allons devoir identifier les coupables du vol du système de contact type XLIII.
La guilde des surineurs dispose d'un vaste réseau d'indicateurs dans toutes les régions d'Éorzéa qui peuvent lui fournir des informations à tout moment. Ils ont peut-être découvert quelque chose d'intéressant au sujet du larcin qui nous préoccupe.
D'ailleurs, l'une d'entre eux, I'tolwann, devrait se trouver en ce moment même au Dauphin noyé où elle travaille en tant que serveuse. Je pense qu'il est temps d'aller lui commander une petite mousse éthérée...
Ne vous faites pas de souci, elle comprendra ! En plus, vous pourrez même vous rincer le gosier au passage si le cœur vous en dit, héhéhé...

I'tolwann : Soyez le bienvenu au Dauphin noyé, aventurrrier ! Qu'est-ce que je vous sers ?
Tiens donc, voilà une commande tout à fait singulière ! Nous nous faisons un honneur de serrrvir à nos clients de l'alcool délicieux et bon marché, mais c'est bien la première fois que quelqu'un me demande un breuvage qui ressemble à une limonade !
Se pourrait-il que vous ayez des obligations qui vous empêchent de boirrre comme tout un chacun ? Dans ce cas, que diriez-vous d'écouter mes bons tuyaux ?
Héhéhé, ne vous en faites pas, je suis moi aussi membre de la guilde des surineurs. Je me sers de ce travail pour tendre l'oreille aux conversations des clients et rassembler ainsi un maximum d'inforrrmations qui pourraient nous servir. Qu'est-ce que je peux faire pour vous ?
... Ah, je me doutais bien qu'il s'agissait du système de contact type XLIII. Eh bien, figurrrez-vous que je pense avoir dépisté les coupables.
Avez-vous déjà entendu parler d'une bande de frrripouilles portant le nom étrange d'Exterminateurs séraphiques ? Il semblerait qu'ils se soient récemment mis en tête de se procurer des appareils de fabrication impériale.
Il est également intéressant de noter qu'ils sont de connivence avec des gobelins. Ces derniers leur permettent d'utiliser les installations de leur campement, tandis que les Exterrrminateurs leur procurent en retour des marchandises de haute qualité.
Ce sont justement ces marchandises qui proviennent de Garlemald, et vous savez à quel point les gobelins adorrrent faire joujou avec des objets mécaniques en tout genre... S'ils parvenaient à mettre la main sur le système de contact, cela les comblerait sans aucun doute de joie.
D'après les informations dont je dispose, le camp que les gobelins louent à cette charrrmante organisation se trouverait à Estival.
Hmm... Je pense que la meilleure chose à faire, c'est que nous nous retrouvions près de ce campement, <joueur>. Prenez garde à ne pas vous faire repérer toutefois, on ne sait jamais ce dont ces bandits sont capables.

Perimu Haurimu : Content de vous revoir, <joueur>. On dirait bien que le camp de gobelins que nous recherchons se trouve sur l'autre rive.
Malheureusement, aucune trace des Exterminateurs pour l'instant... mais je suis certain d'avoir aperçu le parieur gobelin mettre le système de contact dans son sac à dos.
I'tolwann est vraiment quelqu'un de confiance! Grâce à elle, nous allons pouvoir accomplir notre mission sans trop d'encombres. Mais d'abord, il va falloir nous débarrasser du parieur gobelin...
Les gobelins sont connus pour manier les explosifs comme personne. L'Esquive absolue risque fort d'être inutile contre ce genre d'attaque... Essayez plutôt de vous éloigner au plus vite de votre adversaire dès que vous sentez un danger.

Perimu Haurimu : Bravo, c'était un très beau combat ! Je n'ai même pas eu besoin de lever le petit doigt pour vous aider. Alors, qu'en est-il du système de contact type XLIII ?
Voyons voir... Oui, c'est bien ce que nous étions venus chercher. Bon travail !
Je propose que nous retournions immédiatement au quartier général. Les Exterminateurs séraphiques n'ont pas l'air de vouloir se montrer, et il vaut mieux aller mettre notre butin à l'abri des regards. Nous pourrons toujours revenir plus tard pour leur donner une bonne leçon !
Je suis certain que Jacke sera enchanté de recevoir le système de contact de vos mains. Vous avez bien mérité d'avoir le premier rôle. Après un tel succès, il va vous avoir à la bonne !
Homme de main des Exterminateurs : Patron, patron, c'est terrible ! Pendant qu'on était en train de picoler, un aventurier a cassé la figure à notre pote gobelin !
Qu'est-ce qu'on va faire, patron ? On s'était donné tellement de mal pour chaparder ce système de contact...
Patron des Exterminateurs : Grrrr ! Si jamais je mets la main sur celui qui a osé faire ça, je le réduis en bouillie !
Il va regretter d'être né, c'est moi qui vous le dis... Allez, en route, bande de larves !
Homme de main des Exterminateurs : On vous suit, patron !

Jacke : Ah, <joueur> ! Comment s'est passée ta première escapade ? Tu as réussi à reprendre le système de contact type XLIII à ces bandits ?
Magnifique ! Je savais bien que tu t'en sortirais haut la main.
Tu as prouvé que tu avais de l'avenir dans la voie de la double lame, mon cher. Malgré sa petite taille, ce bout de métal est une pièce indispensable au maintien des navires impériaux, tu sais. C'est notre client qui va être content !
Perimu Haurimu : Par contre, les Exterminateurs restent introuvables... Hmm... Nous entendrons sûrement reparler d'eux un jour ou l'autre.
Jacke : C'est bien connu, quiconque transgresse le code d'honneur une première fois se retrouve plongé dans la spirale infernale du vice... Je compte sur vous pour rester vigilants.
??? : Ho ho ho ! Dites donc, c'est joliment décoré chez vous !
Perimu Haurimu : Euh... Q-qui êtes...
Patron des Exterminateurs : Bouahaha ! T'as jamais entendu parler de nous ? C'est normal ! Ça veut dire qu'on est des fins tacticiens ! Et puis, si on te disait qui on est... tu ferais dans ton pantalon, ha ha ha ha !
Sur notre passage, le ciel s'assombrit, les fleurs se fanent et les gamins se mettent à pleurer dans les bras de leur maman... Nous sommes... les Exterminateurs séraphiques !
Homme de main des Exterminateurs : Patron, c'est lui, là ! C'est lui qui a volé notre butin, je le reconnais !
Homme de main des Exterminateurs : Affirmatif, patron ! Il ne s'est même pas aperçu qu'on le suivait... Sauf qu'on est des pros de la filature, nous !
Hommes de main des Exterminateurs : Ha ha ha ha ! On t'a bien eu, aventurier de pacotille !
Patron des Exterminateurs : Ça va, ça va, arrêtez de vous exciter. Nous sommes venus ici pour discuter, mettez-vous bien ça dans le crâne !
Eh, toi, là ! T'as l'air doux comme un agneau, ma parole... Appelle-moi le responsable, j'ai deux mots à lui dire !
Figure-toi que tes petits copains nous ont piqué un objet très précieux et vous avez intérêt à nous le rendre, sinon... Est-ce que j'ai besoin de te faire un dessin ?
Jacke : Ho ho ho... Alors comme ça, j'ai l'air d'un agneau sans défense...
Permettez-moi d'abord de vous poser une question. Savez-vous où vous venez de mettre les pieds ?
Patron des Exterminateurs : Hein ? Euh... ben ouais, à la Société de négoce de l'Edelweiss ! C'est ce que nous a avoué le garde quand on lui a mis le couteau sous la gorge, héhéhé...
Jacke : Dans ce cas, laissez-moi vous dire que vous vous êtes fourvoyés... Il va falloir revoir vos techniques d'investigation, si vous voulez mon avis...
Patron des Exterminateurs : C-comment !? C'est moi ou tu te fous de nous, là ? Tu travailles dans ce taudis et tu prends de grands airs dignes du seigneur Gegeruju ? Laisse-moi rire !
Eh, vous autres ! C'est l'heure de donner une bonne leçon à ces crasseux ! Ils vont voir ce que ça coûte de se moquer des Exterminateurs séraphiques !
Surineuse aux cheveux rouges : Je crois que ceux qui vont devoir payer un prix, c'est vous, mes petits gars... Si vous pensez que le garrrde vous a laissé passer parce qu'il a eu peur, vous vous fourrez le doigt dans l'œil jusqu'au coude.
Le garde a pour ordre de ne laisser entrer les gens extérieurs à notre maison qu'à trois conditions. Numéro un : la personne est un client. Numéro deux : il s'agit d'un demandeurrr d'emploi apte à travailler pour nous. Et numéro trois...
Homme de main des Exterminateurs : Grrrrrrr... La ferme !!
Fais tes prières, minus, je vais commencer par toi !
Perimu Haurimu : Allons, allons, où sont vos manières ? On ne coupe pas la parole aux gens comme ça, voyons !
... Poursuivez, je vous prie. Donc, numéro trois...?
Eh bien, vous en faites une de ces têtes ! On dirait que vous avez vu un fantôme !
Patron des Exterminateurs : La... La voie de la double lame ? Mais qu'est-ce que c'est que cet endroit ? Qui êtes-vous ?
... Non, c'est impossible... C'est donc vous, les fameux protecteurs du code d'honneur ancestral des pirates, redoutés par tous les hors-la-loi d'Éorzéa ? Il paraît qu'on vous appelle les surineurs maintenant... Du temps où j'étais dans la piraterie, votre blaze était pas le même...
On vous appelait... les voleurs, voilà ! On disait que vous étiez même capables de voler leur âme aux gens...
Mais vous savez quoi ? J'en ai rien à carrer de qui vous êtes! Moi, le chef des Exterminateurs séraphiques, je vais vous faire bouffer le sol !
Yaaaaaaaaah !! Tu vas goûter à ma grosse hache, toi !
Jacke : Les agneaux ne sont pas tous aussi doux qu'ils en ont l'air, patron... Tu ferais bien de t'en souvenir la prochaine fois que tu te trouveras en face d'un surineur.
J'accepte de te laisser la vie sauve pour cette fois, que ça te serve de leçon. Mais tu n'échapperas pas à ta punition pour autant ! Attachez-le et suspendez-le sur la place publique !
... Eh bien, mon cher <joueur>... Maintenant que tu fais partie des nôtres pour de bon, je suppose qu'il est temps de te dire toute la vérité.
Bienvenue dans la face cachée de Limsa Lominsa, la guilde des surineurs, anciennement connue sous le nom de... guilde des voleurs !

Jacke : Désolé de ne pas avoir été plus honnête avec toi dès le départ, mais le titre de voleur n'a pas une connotation très positive, et nous ne voulons pas que nos nouvelles recrues se méprennent sur nos intentions. Laisse-moi donc te raconter les origines de notre guilde pour de bon, cette fois.
Au temps où les pirates prospéraient dans la région, ils avaient constitué une troupe d'élite composée des meilleurs membres des différents clans et chargée de faire respecter le code d'honneur ancestral.
Ce sont eux qui ont pris le nom de voleurs. En réalité, leur tâche consistait à traquer les fraudeurs de marchandises et à les punir selon les règles du fameux code.
Pour ne pas être accusés de complaisance et rester entièrement impartiaux, les voleurs étaient obligés de couper tout lien direct avec les autres clans, même celui dont ils provenaient.
C'est ainsi que fut fondée la guilde des voleurs, un clan de pirates qui n'en étaient plus, justement, et qui continua dans l'ombre à combattre la félonie avec le glaive de la justice.
Après le décret de l'Amirale concernant la piraterie, les voleurs furent forcés de se plier aux nouvelles règles et de renouer avec les autres groupes sociaux qui font de notre belle Cité l'endroit de toutes les convoitises.
C'est à ce moment-là que les voleurs se rebaptisèrent surineurs, et bien que nous acceptions depuis lors des aventuriers dans nos rangs, notre rôle n'a pas changé d'un iota. Le code d'honneur ne saura être enfreint sans que nous n'en punissions les coupables !
Quoi qu'il en soit, je suis fier de te compter parmi nous, <joueur> ! Continue à t'entraîner sans relâche et nous nous retrouverons très bientôt pour ta prochaine mission !