Icone Mini momie.png Wiki zombi

Ce wiki n'est plus entretenu. Les informations qui y sont contenues sont pour la plupart obsolètes.

Au bord du gouffre

De Le wiki Final Fantasy XIV Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Résumé ( Spoil ! )

Le procès de Francel est imminent, et Haurchefant vous a demandé d'informer les inquisiteurs de votre découverte pour repousser la sentence. Allez parler à Brigie, dans le camp de la Tête du dragon.

Brigie vous a dit que le procès de Francel a déjà débuté et qu'il est trop tard pour l'interrompre. Allez immédiatement en informer Haurchefant.

Haurchefant refuse d'abandonner le jeune Francel à son tragique destin. Il vous a demandé de vous rendre au Gouffre des hérétiques pour y retrouver un de ses chevaliers et interrompre le procès. Avec l'aide d'Hourlinet, protégez Francel jusqu'à l'arrivée d'Haurchefant.

Guillaime a ignoré votre requête et a ordonné à ses gardes de vous éliminer. Même Haurchefant n'a pas été capable de le convaincre, jusqu'à ce que vous révéliez qu'un des gardes était en fait un hérétique. Obligé de reconnaître que les allégations de conspiration d'Haurchefant sont fondées, il a décidé d'abandonner ses accusations à l'encontre de Francel et de retourner à Ishgard, en vous conseillant toutefois de vous consacrer à votre recherche de l'aéronef disparu. Maintenant que la réputation de Francel et de sa famille a été rétablie, retournez au camp de la Tête du dragon pour demander à Haurchefant de vous présenter son fameux témoin.

Haurchefant vous a remercié d'avoir sauvé sa vie ainsi que celle de son ami Francel au Gouffre des hérétiques. Il est maintenant temps de continuer l'enquête sur la disparition de l'Entreprise !

Déroulement

  1. Parler à Brigie.
  2. Parler à Haurchefant.
  3. Parler à Hourlinet, au Gouffre des hérétiques pour commencer un combat.
    • Le combat est limité au niveau 42.
    • Vous êtes opposé à Alderique et quelques chevaliers.
    • Vous êtes assisté par Hourlinet (Élémentaliste).
    • Haurchefant rejoint le combat après quelques instants.
    • Une Vouivre rejoint le combat et vous attaque un peu après. Elle est invulnérable, vous aura toujours pour cible et vous lance régulièrement l'attaque de zone Effondrement. Prenez garde à ce qu'elle ne touche pas vos alliés.
    • Le combat se termine lorsque Alderique est vaincu.
    • Terrassez les chevaliers ennemis pour ne pas crouler sous le nombre.
  4. Parler à Haurchefant, au camp de la Tête du dragon.

Dialogues

Dialogues ( Spoil ! )

Haurchefant : Je savais bien qu'il ne pouvait pas y avoir autant d'hérétiques dans la maison Haillenarte. Au moins, nous allons pouvoir faire taire ces accusations une bonne fois pour toutes !
Je vais devoir rédiger un rapport officiel pour l'archevêque. Pendant ce temps-là, j'aimerais que tu ailles mettre au courant l'inquisitrice Brigie de tout ça. Tu n'as qu'à lui dire que la maison Fortemps exige que le procès de Francel soit reporté et qu'une enquête approfondie soit menée.

Brigie : Que voulez-vous, mon enfant ? Pardon, sire Haurchefant exige que le procès de sire Francel soit reporté ?
Je suis désolée, c'est impossible. Au moment où je vous parle, messire Guillaime est en train de superviser l'audience au Gouffre des hérétiques.
Ne vous inquiétez pas, cependant. Si sire Francel est vraiment innocent, il marchera en homme libre dans la demeure d'Halone, sous l'œil bienveillant des anciens héros d'Ishgard.

Haurchefant : Comment !? Ils ont emmené Francel au Gouffre des hérétiques ? C'est de la folie ! Les inquisiteurs n'ont pas les preuves suffisantes pour le soumettre à un tel procès !
Je ne vais pas rester ici les bras croisés à attendre qu'un homme innocent soit exécuté. <Joueur>, je veux que tu te rendes au Gouffre des hérétiques avec un de mes chevaliers pour interrompre l'audience jusqu'à ce que j'arrive en personne pour parler avec le grand inquisiteur Guillaime.
Fais tout ce que tu peux pour que Francel reste en vie !

Hourlinet : Je vous attendais, <joueur>. Comme vous pouvez le voir, sire Francel est toujours en vie. Nous devons essayer de raisonner le grand inquisiteur, mais aussi nous préparer à nous défendre si les gardes nous considèrent comme une menace.
Guillaime : Francel Haillenarte. Vous êtes accusé d'hérésie envers la sainte Cité d'Ishgard. Avez-vous quelque chose à déclarer pour votre défense ?
Francel : Mes frères, écoutez-moi. Ces accusations sont fausses ! Les membres de ma famille et moi-même avons toujours combattu les dragons, et ce depuis la naissance d'Ishgard ! Le sang qui coule dans nos veines est celui de patriotes, et nous n'avons jamais hésité à le verser pour notre Cité !
Guillaime : Seule la Déesse Halone jugera si tu dis la vérité.
Pour prouver ton innocence aux yeux des Dieux et des hommes, tu vas plonger dans ce gouffre et confier ton destin à la Conquérante.
Que le vertueux connaisse la paix éternelle dans la demeure d'Halone, et que le corrompu révèle son visage de dragon et subisse le châtiment de l'épée !
Hourlinet : Au nom de la maison Fortemps, je vous implore de baisser vos armes !
Grand Inquisiteur, nous sommes ici au nom de sire Haurchefant. Mon maître a en sa possession la preuve que les accusations portées contre sire Francel sont infondées.
Nous vous demandons d'ajourner ce procès jusqu'à ce que les faits aient été examinés de nouveau.
Guillaime : La relation personnelle de sire Haurchefant avec l'accusé a troublé son jugement. Aurait-il perdu la tête, pour se mêler de la sorte d'une procédure légale conduite avec la permission de l'archevêque ?
S'opposer à la volonté de l'inquisition est un acte d'hérésie ! C'est un crime pour lequel il n'existe qu'un seul châtiment !
Hourlinet : <Joueur>, nous devons les contenir jusqu'à l'arrivée de sire Haurchefant ! Et surtout, le grand inquisiteur ne doit être blessé sous aucun prétexte !

Haurchefant : Messire Guillaime, nous ne voulons en aucun cas défier la parole de l'archevêque.
Mais ce procès, et bien d'autres, je le crains, ont été mis en scène par des ennemis de la maison Haillenarte. Des fourbes qui se sont servis de l'inquisition pour semer le trouble et nous monter les uns contre les autres.
Guillaime : Avez-vous la moindre preuve de ce que vous avancez ?
Haurchefant : Par la Conquérante, un rosaire d'œil-du-dragon !? Alors ce chevalier que nous avons vaincu... c'est lui qui a appelé la vouivre ?
Guillaime : Un hérétique dans les rangs des chevaliers d'Ishgard... Voilà qui est déconcertant.
Après mûre réflexion, il se peut que vous disiez la vérité... Je vais retirer mes accusations contre sire Francel pour le moment.
<Joueur>, j'espère que vous n'avez pas oublié la raison qui vous amène dans le Coerthas. Tâchez de retrouver cet aéronef, et vite.
Fracel : Sire Haurchefant, les mots me manquent pour vous exprimer ma gratitude. Pourquoi avez-vous risqué votre réputation pour sauver celle de ma famille ?
Haurchefant : Parce que je te connais bien, mon garçon. Tu es trop loyal pour trahir Ishgard, et trop pieux pour mettre en doute la volonté de l'inquisition. Quelques secondes de plus et tu aurais sauté dans ce gouffre de ton plein gré.
Francel : J-je ferais tout pour racheter l'honneur de ma famille...
Haurchefant : Tu peux remercier Halone d'être encore en vie aujourd'hui ! Mais ne nous attardons pas sur le passé.
Nous n'avons plus rien à faire ici, <joueur>. Rends-moi donc visite au camp de la Tête du dragon une fois que tu auras retrouvé tes esprits.

Haurchefant : Tu as bonne mine, <joueur>. Permets-moi de te dire que ce fut un plaisir de me battre aux côtés d'un combattant aussi brave et habile que toi.
Tu m'as sauvé des griffes de cette vouivre, et si tu n'avais pas été là, Francel aurait pu mourir pour défendre l'honneur de sa famille.
Les maisons Fortemps et Haillenarte n'oublieront jamais ce que tu as fait pour elles. Et maintenant, il est temps de nous remettre à la recherche de ton fameux aéronef disparu !